Segré-en-Anjou-Bleu. La saison sera dense et riche en spectacles au Cargo

Maine et Loire 

Le Cargo a présenté sa saison culturelle 2021-2022. Au programme 25 spectacles dont 9 reports de la saison dernière. Caroline Géraud croit en cette saison et espère que le public reviendra.

Cargo Saison culturelle_03 09 21_AVC
Le Cargo promet une saison dense avec 25 spectacles et 50 représentations
Crédit: Alexis Vellayoudom

9 septembre 2021 à 16h33 par Alexis Vellayoudom

 

"On est là, toujours là !", se réjouit Colette Romann, adjointe à la Culture de Segré-en-Anjou-Bleu. Ce vendredi, elle présentait au côté de Caroline Géraud, la directrice du Cargo, la saison culturelle 2021/2022. Une reprise tant attendue par ces aficionados de la scène après deux années, sans, "on veut partager ce qu'on a pensé pour le public", confie l'élue. Tous les bénévoles, les professionnels et le public seront soumis au pass sanitaire à chaque spectacle. 

 

Caroline Géraud sur l'abondance de spectacles
Crédit: Alexis Vellayoudom

 

Au programme, une saison riche et dense avec pas moins de 25 spectacles dont 9 reports de la saison dernière pour un total de 50 représentations. Caroline Géraud a dû faire des choix : "avec quasiment un an et demi de spectacles annulés, il y a un engorgement qui s'est créé. Il y a plein de productions qui sont en souffrance, qui ont un an et demi de retard. Mais les artistes ont continué à créer, à produire donc on a des difficultés parce qu'on n'est pas en capacité de diffuser toutes les créations en attente".

 

Soirée d'ouverture le 17 septembre

 

Il faudra attendre le week-end du 17 et 18 septembre pour voir le Cargo s'illuminer avec son équipe de 12 bénévoles, étoffée pendant l'été. Tout le monde s'est mis au diapason pour repartir et relancer la machine de l'émotion et du spectacle. Et ce moment de partage commencera avec la soirée d'ouverture dès le vendredi soir et la présentation de la programmation à 19h. Le Groupe Déjà lancera alors la saison avec son spectacle Cowboy ou Indiens, "c'est mélange d'acrobaties et d'humour sur le thème de la fratrie", décrit la directrice du Cargo. 

 

Abdullah Miniawy concert Rome_03 09 21_AVC
Abdullah Miniawy lors d'un concert à Rome
Crédit: Jamila Campagna

 

Ce week-end d'ouverture se poursuivra le dimanche 19 septembre avec le spectacle reporté Barbe à rats de la Compagnie À, une représentation sur la manipulation d'objets qui sera jouée à 7 reprises. Ce week-end d'ouverture est gratuit. 

 

Le public appelé à participer à un spectacle

 

Parmi les temps forts de cette saison, Lettres non écrites de la Compagnie Lieux-dits, les 1 et 2 octobre, où les artistes font appel au public pour concevoir leur représentation, "ils vont venir raconter à un écrivain public, une lettre qu'ils n'ont jamais pu ou jamais réussi à écrire pour quelqu'un. Ça peut être à un amant qui nous a quitté, à une mère décédée, un règlement de comptes, une histoire d'amour, etc. Il y a pleins d'interprétations possibles (rires). Ils racontent leurs histoires à David Geselson qui prend un heure tout seul pour rédiger cette lettre. Si elle correspond à la personne, il leur demande s'il peut la lire le soir au plateau anonymement" décrit Caroline Géraud. 

 

Dans le spectacle Lettres non écrites, le public participe
Crédit: Alexis Vellayoudom

 

Pendant le spectacle, plusieurs lettres sont lues, "c'est un condensé de toute notre humanité", promet la directrice du Cargo. Si vous souhaitez participer à cette expérience, c'est à l'adresse culture@segreenanjoubleu.fr


L'ombre de la Covid plane toujours 

 

Dans les autres temps forts, le week-end en famille les 16 et 17 octobre avec des spectacles pour la petite enfance et des ateliers pratiques. L'opération 1 metteur en scène - 2 spectacles, les 22 et 25 février qui vous permettront d'aller voir deux spectacles avec un seul billet. Même système les 19 et 20 mai avec 1 chorégraphe - 2 rendez-vous. Enfin, le 21 janvier, le Cargo recevra Abdullah Miniawy et Erik Truffaz pour Le cri du Caire, "ce jeune Égyptien est slameur, il est poète, performeur. Avec les Printemps arabes, il est allé sur la place Tahrir en pleine révolution au Caire et il s'est mis à chanter, slamer [...] ça va être un concert très spirituel. On est dans quelque chose de très intense, très émotionnel. Ça faitsait longtemps que je voulais l'accueillir", confie Caroline. 

 

Caroline Géraud s'inquiète sur le retour du public
Crédit: Alexis Vellayoudom

 

Même si le Cargo n'est pas soumis à des jauges, Caroline Géraud ne le cache pas, elle appréhende le retour des spectateurs : "il y a une crainte des gens qui ont perdu l'habitude de sortir de venir. Je sais que les spectateurs acharnés, les passionnées seront toujours là, mais tous les autres il va falloir aller les chercher". 

Le reste de la programmation est à retrouver sur le nouveau site internet.