Segré. L'ex-handballeur international Bertrand Roiné à la rencontre des collégiens

Maine et Loire

L'ancien joueur international Bertrand Roiné est revenu sur ses terres segréennes, pour les vacances de Noël. Habitant au Qatar depuis une dizaine d'années, le handballeur a partagé son expérience avec les élèves du collège Georges-Gironde à Segré.

9 janvier 2024 à 14h35 par Marie Chevillard

Bertrand Roiné handballeur de retour à Segré_09 01 24_Marie Chevillard
Bertrand Roiné est venu à la rencontre des collégiens segréens, avec ses médailles.
Crédit : Marie Chevillard

Au collège Georges-Gironde à Segré, les élèves de la section handball ont eu une sacrée surprise avant Noël. Pour leur dernier entraînement avant les vacances, ils ont pu rencontrer un handballeur multi médaillé : Bertrand Roiné ! L'enfant du pays a été sacré champion du monde avec la France en 2011 et vice-champion du monde avec le Qatar en 2015. Même s'il vit au Qatar justement depuis 2012, il revient au moins une fois par an en Anjou. Où des moments d'échange sont organisés avec des collégiens, mais aussi avec des écoliers, toujours très curieux, s'amuse l'ancien joueur. "Ils se demandent comment on fait pour devenir un joueur professionnel, le parcours ; mais aussi mon salaire, si j'ai une voiture de luxe... Beaucoup d'enfants regardent le foot et dans leur tête, si tu es champion du monde, tu as gagné des millions d'euros... et bien, non !" 

 

"Il faut mettre les meilleurs coaches pour les enfants"

 

Des temps de questions/réponses "très sympas", sans oublier quelques photos et dédicaces avec les jeunes. A la retraite sportive depuis trois ans, celui qui est à la tête d'entreprises au Qatar n'exclut pas d'entraîner un jour des équipes jeunes. "Je ne serai pas coach pour des équipes professionnelles, parce que toute ma carrière, j'ai beaucoup été pris les week-ends etc, et je ne suis pas trop dans cette optique. Mais auprès d'enfants, oui pourquoi pas : à cet âge-là, c'est important qu'ils intègrent les choses, je trouve. Ils sont 'modelables' très rapidement, donc il faut presque mettre les meilleurs coaches pour les enfants."

Bertrand Roiné "Je ne me vois pas coach pour des équipes pro, mais pour des équipes jeunes"
Crédit : Marie Chevillard

A 42 ans, le joueur né à Noyant-la-Gravoyère a évolué à Angers Noyant, à Dunkerque, puis à Chambéry, avant d'opérer un tournant important dans sa carrière : aller jouer au Qatar à partir de 2012, sur les conseils de son ami handballeur Sahbi Ben Aziza. "Avant que le Qatar ne rachète le PSG, personne en France ne savait où se situait le pays, personne ne le connaissait. On a longuement discuté, il m'a rassuré aussi sur la vie de famille, les enfants... et finalement j'y ai joué jusqu'à mes 39 ans."

Très vite, il se rend compte qu'il y a "un monde, un fossé énorme" entre la France et le Qatar au niveau du handball. "En France, on a l'une des meilleures formations pour les jeunes, des clubs très professionnels... Au Qatar quand j'arrive, il y a six bons joueurs dans l'équipe, et d'autres qui ne sont vraiment pas bons. Quand les joueurs étaient en équipe nationale, ils ne jouaient pas pendant six mois en club. Et les premiers matches, il n'y a personne dans les tribunes, j'arrive même à entendre pour la première fois mes enfants me crier dessus !"

 

Rejoindre la sélection qatarie, un choix contesté

 

L'ex-international français rejoint peu de temps après la sélection nationale qatarie. Une décision qui lui a valu quelques critiques. "Pour moi, ça me permettait de pouvoir rejouer des championnats du monde, des Jeux olympiques, explique-t-il. La critique est constructive, car maintenant, le règlement a un peu changé : avant, si on avait arrêté de jouer trois ans avec une équipe nationale, on pouvait intégrer n'importe quelle équipe. Maintenant, il faut être licencié dans le pays depuis un certain nombre d'années avant d'intégrer une sélection nationale".

Bertrand Roiné "Il y a un fossé énorme entre la France et le Qatar"
Crédit : Marie Chevillard

Toujours installé au Qatar avec sa famille, Bertrand Roiné revient de temps en temps applaudir l'équipe de handball de Segré (qui évolue en Prénationale), dans la salle qui porte son nom.