Segré. Les habitants du quartier Renier sont toujours gênés par les nuisances sonores de la rocade

Maine et Loire 

Malgré les travaux de 2018, les habitants du quartier Renier demandent à la mairie de rehausser le merlon pour réduire les nuisances sonores de la D775 et gagner en tranquillité.

CHUT Segré nuisance sonore_21 07 21_AVC
Les riverains espèrent que la mairie bougera pour qu'ils retrouvent plus de tranquillité
Crédit: L'association CHUT

23 juillet 2021 à 16h56 par Alexis Vellayoudom

Imaginez-vous dans votre jardin, sous le soleil, à l’apéro avant un barbecue, les enfants à côté qui s’amusent dans la piscine et rajoutez maintenant, un bruit incessant de voitures, de camions. C’est ce que vivent tous les jours les habitants du quartier de Renier à Segré. Depuis plusieurs années, ils subissent le bruit de la rocade des axes Angers-Rennes et Laval-Nantes. L’association CHUT rassemble des riverains mécontents, car selon eux la mairie ne met pas tout en œuvre pour régler ce problème. 

Un merlon pas assez haut

C'est pendant un moment de répit et de calme que Bernard, un habitant, nous confie son agacement : "faut venir vivre avec le bruit. Je pense que les gens viendraient un peu plus souvent ici, écouter, ils verraient ce qu'il se passe". Beaucoup de riverains sont arrivés dans le quartier dans les années 80 lors de sa construction. À l'époque, peu de nuisance puisque l'axe Angers-Rennes était encore peu fréquenté, mais depuis quelques années, le trafic est plus dense, voitures, camions, de jour comme de nuit. 

 

Reportage auprès des habitants du quartier Renier à Segré
Crédit: Alexis Vellayoudom

Un merlon, une butte de terre, avait alors été érigé pour réduire le bruit. Bernard, un autre riverain, l'a vu se tasser au fil des années : "quand on est venu habiter là, on voyait pas le haut des camions. Maintenant, on voit le haut des camions. Le merlon s'est affaissé, c'est naturel". En 2018, les habitants pensaient avoir obtenu gain de cause auprès de la mairie, un projet pour rehausser le merlon, mais les travaux n’ont concerné qu’une partie de la tranche. Les plus chanceux ont senti la différence, un gain de 4 à 5 décibels. Les autres, comme Alain, attendent toujours : "ils pourraient rehausser d'un mètre. Un mètre de plus, c'est beaucoup de décibels de gagnées".

Merlon quartier Renier Segré_21 07 21_AVC
En 2018, une tranche du merlon avait été rehaussé pour un gain de 4 à 5 décibels
Crédit: Alexis Vellayoudom

Des solutions qui existent

Rémy, un autre habitant, souhaiterait un mur anti-bruit, mais ça a un coût : "est-ce que c'est à Segré-en-Anjou-Bleu de prendre ce coût à charge, je ne pense pas. L'axe n'est pas utilisé uniquement par les gens de Segré, ça serait aussi le Département qui devrait se pencher sur ce problème. Ça doit être fait aussi pour les générations futures".

Alain et ses voisins ont proposé une solution à la maire pour rehausser le merlon
Crédit: Alexis Vellayoudom

Les riverains ont déjà réussi ces dernières années à dialoguer avec les entreprises de la zone d'Étriché dont la Toque Angevine, "ils ont changé leurs compresseurs de place. On a de bonnes relations", précise Alain. Parmi les autres solutions que proposent les riverains, ramener le merlon plus près de la route, "il faut toujours être au plus près de la source pour en atténuer le bruit", explique Rémy. 

Merlon 2 quartier Renier Segré_21 07 21_AVC
L'association CHUT demande le rehaussement de ce côté du merlon
Crédit: Alexis Vellayoudom

Une autre solution, ça serait de prendre l'exemple du Lion d'Angers selon les riverains : "les entreprises recherchent des terrains pour libérer de la terre suite à leurs travaux. Ici, il y a des possibilités. Les entreprises peuvent amener de la terre et ensuite participer avec leurs engins à refaire le merlon. Pour la collectivité, c'est un coût relativement modeste pour ne pas dire nul, si c'est bien organisé. Mais faut-il qu'il y ait la volonté de le faire". 

Les habitants espèrent que la mairie va redémarrer les travaux pour finir le rehaussement du merlon. Ils ont aussi demandé une limitation de la vitesse à 30 km/h.