Segré. Les parents d'élèves des Pierres Bleues dénoncent les manquements de l'Éducation nationale

Maine et Loire

9 décembre 2022 à 9h25 - Modifié : 9 décembre 2022 à 9h47 par Alexis Vellayoudom

Selon la FCPE, une enseignante absente depuis 9 jours a été remplacée que deux journées. Elle dénonce des conditions de travail dégradées pour les élèves et les enseignants. Une lettre a été envoyée au directeur académique.

Ecole Pierres Bleues Segré_01 04 21_AVC
Les parents d'élèves de la FCPE ont écrit au DASEN
Crédit: Alexis Vellayoudom

"La situation est inadmissible", c'est un sentiment de colère et d'agacement qui domine au sein de la Fédération de Conseil de parents d'élèves du groupe scolaire les Pierres Bleues. Les parents pointent du doigt la responsabilité de l'Éducation national sur les absences non remplacées d'enseignants. La FCPE a écrit une lettre au Directeur académique des Services de l’Éducation Nationale. 

 

Une enseignante non remplacée depuis plusieurs jours

 

"En tant que représentants de parents d'élèves élus pour l'année scolaire 2022-2023, nous sommes malheureusement une fois encore amenés à constater un manque important de moyens de la part de vos services concernant les absences non remplacées d’enseignants", débute la FCPE dans cette lettre adressée le 8 décembre 2022. Très vite, les parents entrent dans les détails : "il s'avère qu’une enseignante de l’école, absente depuis le 24 novembre, n’a à ce jour été remplacée que 2 jours sur les 9 jours d’absence effectifs [...] les 2 remplacements ont été réalisés par 2 personnes différentes, ce qui questionne sur les objectifs de réalité de continuité pédagogique". 

Un problème d'effectif qui oblige à une réorganisation en interne, "les enseignants se voient dans l’obligation d’accueillir ses élèves et d’augmenter considérablement leurs effectifs, sans moyens pour y parvenir dans les meilleures conditions". "Il est malheureux de constater, chaque année, que les élèves sont de plus en plus délaissés par les responsables de l’organisation du service public d’éducation, et que ce sont une fois encore les enseignants qui doivent compenser les lacunes de vos services", poursuit la FCPE. 

 

"Un manquement grave" du DASEN et une défaillance de l'Éducation nationale

 

"Comment ne pas y voir, une fois encore, un mépris des familles, de la part de ceux qui sont censés veiller à ce que tout se passe bien dans l’école de la République ? Comment justifier auprès des familles que les services de l'État affirment mettre tout en œuvre pour l’ égalité des chances dans la scolarisation de TOUS les élèves ?", questionnent les parents. "Il y a, M. le Directeur Académique, un manquement grave à la mission de service public, que l’État doit pourtant garantir pour chaque citoyen", dénonce la FCPE. 

Les parents demandent au DASEN de trouver "des solutions pérennes de remplacement des personnels". "Cette situation est d’autant plus préoccupante que nous constatons depuis longtemps déjà que les enseignants sont sous tension, tant ils doivent faire face quotidiennement à des situations d’urgence qui deviennent de plus en plus difficile à gérer sur le plan humain, phénomène accentué par la crise sanitaire", s'alarme la FCPE. Pour les parents, cette situation place les enfants dans une position "insécurisante".

Ils concluent : "nous, parents d’élèves, sommes très attachés au service publique de l’éducation nationale et c’est avec effroi que nous constatons le manque de considération dont les responsables de cette institution font preuve à son égard en ne mettant pas en œuvre les moyens nécessaires pour que tous les enfants puissent bénéficier d’une scolarisation sereine".