Stade lavallois : cinq ans après, Laval va retrouver la Ligue 2 !

Mayenne Sports 

2 mai 2022 à 20h36 - Modifié : 3 mai 2022 à 13h19 par Cyprien Legeay

Grâce à sa victoire sur le terrain de Chambly, le Stade lavallois est assuré de retrouver la Ligue 2 à la fin de la saison. Désormais, Laval veut le titre de National.

La joie du Stade lavallois qui retrouve la Ligue 2 après 5 ans d'attente.
La joie du Stade lavallois qui retrouve la Ligue 2 après 5 ans d'attente.
Crédit: Cyprien Legeay

Au prix d’une victoire à Chambly, le Stade lavallois a validé son billet pour la Ligue 2 ce lundi soir. Une remontée attendue depuis plusieurs semaines au terme d’une fin de saison haletante. Désormais, Laval lorgne sur le titre de champion de National. Il faudra pour cela faire mieux qu’Annecy sur les deux prochaines rencontres.

 

Un match maîtrisé

 

Les Lavallois ont fait le job ce soir dans un match qui ne restera pas dans les annales. Les tango ont profité d'une ouverture du score rapide dès la 6ème minute avec une tête du  défenseur Marvin Baudry suite à un coup-franc de Julien Maggioti. Sur leur seule occasion, les Camblysiens ont tout de même forcé Alexis Sauvage à une belle parade. 1-0 à la mi-temps. En seconde période, pas grand chose non plus à se mettre sous la dent. Il faudra attendre la 64ème minute pour voir le meilleur buteur du championnat Geoffray Durbant faire le break sur un nouveau bon ballon de Julien Maggioti. 2-0. En fin de match, Kader N'Chobi, après avoir raté un premier face-à-face, a parachevé la victoire des siens suite à une course en solitaire. Au coup de sifflet final, les joueurs ont exulté pour une montée en Ligue 2, à l'image des larmes de Kévin Perrot.

 

Une montée qui vient de loin

 

C’est après une saison riche en rebondissements que les Tango ont décroché cette accession tant attendue. Elle avait commencé dès le mois de mars 2021 quand Laurent Lairy avait pris les commandes du club en succédant à Philippe Jan. Le projet était clair : la montée dans les trois prochaines saisons.

Force est de constater que les dirigeants ont pris de l’avance sur le projet. Premièrement grâce à un recrutement judicieux avec les Geoffray Durbant (meilleur buteur), Bryan Goncalves pioché en National 2 ou encore Julien Maggiotti piqué à Cholet alors qu’il n’avait aucune référence. Des ajouts d’expérience comme ceux de Jimmy Roye ou Marvin Baudry ont eux aussi largement contribué à de bons résultats.

Deuxièmement, Laval a su être patient et notamment son coach Olivier Frapolli. Prolongé pour trois ans, l’entraîneur mayennais a su trouver l’équilibre avec un nouveau groupe et s’est montré patient quand les résultats tardaient à venir (aucune victoires sur les quatre premiers matches).

Une recette qui a marché, cette fois. Après une célébration intense et chaleureuse avec ses supporters, venus en nombre dans l’Oise, les Tango ont repris le chemin de la Mayenne, focalisés sur le match du Red Star vendredi. Une rencontre qui pourrait les mener au titre de champion devant environ 10 000 spectateurs et un stade comble.