Stade lavallois. De la glissade de Ouaneh au but de Cherni... Les notes après Pau

MayenneSports

Le Stade lavallois n'a pas pu faire mieux qu'un match de poule face à Pau, à Le Basser (1-1). Alors qu'ils menaient au score, les Tango ont vu Peter Ouaneh glisser et filer au but pour égaliser. Les notes de la rencontre.

16 décembre 2023 à 22h04 par Cyprien Legeay

Peter Ouaneh a fait une glissade fatale.
Peter Ouaneh a fait une glissade fatale.
Crédit : Nicolas Geslin/Oxygène Radio

SAMASSA (7). Il maintient son équipe dans le match en réalisant une double parade, dont une claquette en lucarne (9'). Il dort parfaitement au-devant de Saivet un peu plus tard. Il ne peut rien faire sur le but palois en étant battu par Sylla (63').

VARGAS (6,5). Il met de l'intensité dans ses courses, est toujours disponible offensivement et effectue toujours les retours défensifs. Il a énormément percuté sur son côté droit sans pour autant trouver l'ouverture.

BALDE (6,5). Le meilleur défenseur lavallois ce samedi soir. Toutes ses interventions ont été justes et propres, notamment dans sa surface. Parfois du déchet au pied, en revanche.

TAVARES (6). Sans être flamboyant, il a été solide.

OUANEH (4,5). Son match est plombé par cette glissade et ce ballon perdu qui profite à Moussa Sylla. Avant ça, il a été impeccable.

CHERNI (7,5). De l'activité, des courses, des centres et le tout récompensé par un but. Il a également coupé un centre palois promis à finir au fond des filets en revanche, il est trop court pour intervenir sur le but de Sylla. Un match de très bon niveau, une fois de plus.

KADILE (5). On l'a souvent vu dans la profondeur, sans pouvoir se retourner et faire des différences. Beaucoup de courses, mais pas assez de ballons dangereux.

SANNA (7). Il a parcouru le terrain en long, en large et en travers. Dans les pieds de ses adversaires à chaque ballon et toujours au rendez-vous pour relancer.

ROYE (7). Il a orienté le jeu, fait les choix justes et judicieux. Son centre décisif pour Amin Cherni est un délice.

BOBICHON (5). Comme d'habitude, il est souvent rentré à l'intérieur pour participer au jeu. Ce n'est pas encore le Bobichon qu'on a pu voir l'année dernière.

TCHOKOUNTE (5,5). Il a encore passé un match à lutter, à mettre de l'impact pour garder les ballons. Il a subit beaucoup de fautes, sans qu'elles soient toujours sifflées ce qui énerve son entraîneur Olivier Frapolli qui aimerait un peu plus d'équité.

Le barème de notation
Le barème de notation
Crédit : Nino Bourge-Maldinez // Oxygène Radio