Stade lavallois. Des défenseurs dans le dur, Thomas dans le rythme... Les notes après Ajaccio

MayenneSports

Le Stade lavallois s'est incliné à Ajaccio (2-0) et cède sa place de leader à Angers Sco au soir de la 17e journée. La défense mayennaise a eu du mal à réagir aux quelques offensives ajaccienne. Les notes de la rencontre.

5 décembre 2023 à 23h38 - Modifié : 6 décembre 2023 à 0h53 par Cyprien Legeay

Titouan Thomas a été l'un des rares satisfactions de la soirée.
Titouan Thomas a été l'un des rares satisfactions de la soirée.
Crédit : Nicolas Geslin/Oxygène Radio

SAMASSA (5,5). De retour de blessure après trois rencontres à l'infirmerie, il a passé une première mi-temps tranquille, sans avoir la moindre frappe cadrée à gérer. En seconde période, il est trompé de près par Touzghar (1-060') sur le premier but avant de concéder le penalty. Un tir au but qui permet de s'offrir un sursis, mais ensuite transformé par Nouri alors que Samassa avait plongé du bon côté (2-090'+5). Il encaisse deux buts dans un match où il n'a pas fait grand-chose.

GONCALVES (5). Il a délivré beaucoup de centres et s'est appliqué défensivement. Il n'est pas assez vigilant au marquage sur le but de Touzghar (60'). Il a cédé sa place à Bobichon (68') pour se réorganiser tactiquement.

BALDE (4). Son jeu long n'a pas souvent trouvé preneur. Il a parfois été dans le dur défensivement.

BAUDRY (4,5). Il n'est pas loin de couper un coup-franc dans la surface, mais manque d'un peu d'élan. En seconde période, il ne peut pas rattraper le mauvais ballon en retrait de Vargas et laisse Touré gagner un penalty.

DIAW (4). Fébrile une bonne partie du match, il a eu du mal face aux attaquants techniques d'Ajaccio. C'est lui qui perd son duel sur le corner qui amène au premier but. Remplacé par Tell (68') pour passer en 4-4-2.

CHERNI (5). Il était incertain pour cette rencontre, touché à la cheville. Finalement titulaire, il n'a pas eu beaucoup de ballons à négocier et les ouvertures n'ont pas été légion sur son côté gauche. Remplacé par Seidou (82').

VARGAS (4,5). Il retrouvait une place une peu plus haute avec l'entrée dans le XI de Gonçalves. Actif, il n'a en revanche pas souvent pris le dessus sur la défense ajaccienne. Des bons centres qui ont apporté le danger, notamment sur les coups de pied arrêtés. Alors que Laval avait l'espoir d'égaliser, il est coupable d'une mauvaise passe en retrait qui amène au penalty du break.

SANNA (6). Le milieu de terrain a mis de l'impact et de l'intensité dans un milieu souvent dominé par Ajaccio. Sa bonne lecture du jeu lui a permis de couper des trajectoires et de gratter des ballons. Souvent sauté en deuxième période, le milieu a été un peu plus trouvé dans le deuxième acte avant d'être remplacé par Adéoti (88').

THOMAS (6,5). Avec lui titulaire, Laval s'était toujours imposé (Paris et Bordeaux) mais cette fois le sort en a décidé autrement. Il a passé beaucoup de temps dans les airs, à lutter dans les duels aériens. Du temps aussi à harcelé les milieux d'Ajaccio, souvent en surnombre. Le milieu a cherché des passes qui cassent les lignes et aurait pu égaliser de la tête sans la parade de Sollacaro (79'). Un bon match malgré la défaite.

LABEAU-LASCARY (4,5). Les défenseurs lui ont rarement laissé des espaces pour qu'il prenne de la vitesse, il n'a donc pas pu s'exprimer pleinement. Quelques bonnes idées, mais trop peu de danger apporté au final. Remplacé par Kadile (68').

TCHOKOUNTE (4,5). Il a connu un match difficile, où il a plus souvent lutter avec les défenseurs que touché le ballon. Dans la surface, là où on l'attend, il n'a jamais été trouvé. Il est tout proche de repousser le tir de Touzghar sur le but d'Ajaccio, mais l'arbitre estime que le ballon est rentré. On ne le saura jamais.

Le barème des notes.
Le barème des notes.
Crédit : Le barème des notes.