Stade lavallois : en maîtrise total, les Tango donnent une leçon au SM Caen

MayenneSports

15 octobre 2022 à 21h41 - Modifié : 17 octobre 2022 à 5h16 par Cyprien Legeay

Le Stade lavallois a réalisé une prestation majuscule en s'imposant pour la première fois à domicile face au SM Caen (4-0).

Le Stade lavallois s'est imposé pour la première fois de la saison à domicile.
Le Stade lavallois s'est imposé pour la première fois de la saison à domicile.
Crédit: Nicolas Geslin/Oxygène Radio

Il n'y a pas d'autres mots que leçon tactique pour décrire la prestation du Stade lavallois face à Caen. Si les Caennais sont totalement passés à côté ce n'est pas le cas des Lavallois qui « ont été consistants sur 90 minutes », comme l'a apprécié Olivier Frapolli.

Le Stade lavallois était attendu sur les premières minutes de la rencontre, ils ont répondu présent en mettant de l'impact dans les duels et en étant juste techniquement. C'est d'ailleurs en début de partie que les Tango ont surpris Caen avec un corner joué à deux. Si la tête de Bryan Goncalves était repoussée par Anthony Mandréa, Yasser Baldé surgissait pour la pousser au fond (1-0, 13').

Dangereuse, cette formation lavalloise faisait plaisir à son public en sortant les ballons de sa défense proprement et en progressant par le jeu. C'était pourtant sur une bourde caennaise que Laval faisait le break. Après avoir récupéré le cuir, Zakaria Naidji frappait la barre mais Geoffray Durbant se jettait pour tacler le ballon au fond des filets (2-0, 30').

« Ce soir nous avons été très fort, que ce soit sur coups de pied arrêtés ou dans le jeu, se réjouissait Olivier Frapolli. Julien Maggiotti est une arme sur ces phases de jeu. » Déjà impliqué sur le premier but, le milieu de terrain a récidivé sur le troisième but de Sam Sanna après une combinaison sur coup-franc (3-0, 57').

« On a une chance incroyable, c'est qu'on a un public, profitait Olivier Frapolli. Ce soir c'était encore plein, j'ai demandé aux joueurs de tout donner à chaque rencontre pour son public. » Poussé par son public, Laval ne s'arrêtait pas là et allait chercher un quatrième but sur une nouvelle erreur adverse. Jordan Adéoti héritait du ballon devant la surface et envoyait un ballon enroulé dans le but d'un Anthony Mandréa médusé (4-0, 87'). Le même gardien qui empêchait quelques secondes plus tard Julien Maggiotti de marquer un but sublime quand il enlevait sa frappe de 25m de sa lucarne.

Avec sa prestation la plus aboutie de la saison, le Stade lavallois est désormais sortie de la zone rouge avec ses 13 points. « Ca fait du bien pour tout le monde, on court après depuis le début de saison, pointait l'entraîneur lavallois. Avant, les éléments jouaient en notre défaveur. Mais ce soir, tout est allé dans notre sens. »