Stade lavallois : face à Avranches, Laval est tombé sur un gardien en état de grâce

Mayenne Sports 

18 février 2022 à 21h59 par Simon Lelièvre

Le Stade lavallois est tombé sur un gardien incroyable et une équipe d'Avranches infranchissable (0-0). La série de victoires de suite s'arrête là mais Laval reste invaincu.

Le Stade lavallois n'a pas réussi à percer le verrou d'Avranches.
Le Stade lavallois n'a pas réussi à percer le verrou d'Avranches.
Crédit: Simon Lelièvre

Il fallait bien que la série s'arrête un jour. Mais une autre commence dès ce vendredi, celle de l'invincibilité. Car si Laval n'a pas réussi à battre Avranches, malgré d'énormes occasions, les Tango sont toujours invaincus en huit rencontres de rang. « C'est le football, on a eu les occasions mais les Dieux du stade n'étaient pas avec nous »,constatait simplement Olivier Frapolli.

 

Face à une équipe réputée pour sa maîtrise du jeu en National, le Stade lavallois avait pris le parti de tenir le ballon face à un bloc bas. Les pistons étaient largement mis à contribution pour étirer la défense avranchinaise et les centres se multipliaient. Un de ces derniers n'étaient d’ailleurs pas loin de finir au fond mais il manquait quelques centimètres à Kader Nchobi pour ouvrir le score (7').

 

Les minutes suivantes, l'US Avranches mettait le nez à la fenêtre et son jeu en place par la même occasion. La plus grosse situation intervenait juste avant la pause quand la frappe d'El Mehdi Boussaïd terminait sur le montant d'un Alexis Sauvage battu (42'). Avant ça, les Tango auraient pu prendre les devants sur une tentative de Jimmy Roye mais le portier adverse réalisait l'arrêt parfait (38').

 

Geoffray Durbant le maudit

 

Après la pause, Laval a mis plus d'intensité et a élevé son niveau de jeu. Les Tango auraient pu espérer un penalty sur une main consécutive à un essai de Geoffray Durbant (45'), puis une deuxième quelques secondes plus tard (49'). La troisième fois était la bonne quand Jimmy Roye était touché dans la surface de réparation. Mais Geoffray Durbant, pour son premier essai, voyait Anthony Beuve le mettre en échec (53'). 

 

A dix après la faute, Avranches se recroquevillait encore plus sur lui-même. Comme en début de match, le Stade lavallois multipliait les centres et les vagues offensives. Geoffray Durbant avait une nouvelle fois la balle de 1-0 au bout des pieds mais, cette fois, c'était la barre qui suppléait Anthony Beuve (58'). « Geoffray était en larme car il a l'impression d'avoir raté le but de la victoire »,observait l'entraîneur lavallois.

Dans des soirées comme celle-là, on peut parfois tout faire et être frappé de malchance. Car tout juste entré en jeu, Sébastien Da Silva se voyait bien en sauveur mais encore une fois Anthony Beuve sortait une incroyable parade (78'). Pour couronner le tout, Laval n'était pas loin d'être puni en contre mais Maxime Hautbois, rentré à la place d'Alexis Sauvage à la pause (malade), sortait l'arrêt salvateur (86').

Au final, Laval préserve l'essentiel face une formation d'Avranches qui avait un gardien extraordinaire. Un point du nul qui permet de ne pas voir Concarneau passer devant en National et de capitaliser sur les dernières victoires. « On va être peut-être confronté à ce genre de scénario, ce n'est pas le jeu d'Avranches de défendre très bas mais ils avaient besoin de points »,concluait Olivier Frapolli, tout de même satisfait de cette partie.

La déception de Geoffray Durbant.
La déception de Geoffray Durbant.
Crédit: Simon Lelièvre