Stade lavallois : Laval n'en finit plus de gagner et conforte sa place sur le podium

Mayenne Sports 

21 janvier 2022 à 21h17 - Modifié : 24 janvier 2022 à 9h59 par Simon Lelièvre

Le Stade lavallois a parfaitement négocié son déplacement à Villefranche en s'imposant grâce à un doublé de Kader Nchobi (2-1). Les Tango confortent leur place sur le podium.

Le Stade lavallois s'est imposé Villefranche.
Le Stade lavallois s'est imposé Villefranche.
Crédit: Simon Lelièvre

Laval ne pouvait pas rêver d'une semaine plus parfaite...d'un mois de janvier plus parfait, même ! Après leur victoire au Red Star et contre Annecy, lundi, les Tango ont de nouveau fait parler la poudre à Villefranche : une façon de conclure le mois de janvier en beauté. C'est un neuf sur neuf au niveau comptable et une première place provisoire au classement.

En terre caladoise, les Mayennais ont débuté la partie tambours battants. Dès les premiers instants, Jordan Aédoti était servi par Julien Maggiotti dans la surface mais le milieu lavallois axait trop sa frappe (4'). Quelques minutes plus tard, Geoffray Durbant butait à son tour sur Jean-Christophe Bouet, confirmant le début de rencontre tonitruant des Mayennais.

 

Un but en forme de récompense

 

Les Tango allaient être rapidement récompensés de ce bon début de match par l'ouverture du score. Sur un contre express, Julien Maggiotti ajustait un bon ballon à Kader Nchobi. Le feu-follet lavallois profitait de la sortie hasardeuse du gardien de Villefranche pour mettre Laval devant (0-1, 9').

Dès le retour des vestiaires, Villefranche attaquait avec d'autres intentions et une faute de main d'Alexis Sauvage leur profitait. Le portier lavallois renvoyait mal un centre et Timothée Taufflieb en profitait pour pousser le ballon au fond des filets (1-1, 55').

 

Le doublé salvateur pour Kader Nchobi

 

Suite à cette égalisation, les Lavallois faisaient le dos rond et subissaient la maîtrise et l'impact de leurs adversaires. Mais la force de cette équipe c'est aussi de savoir laisser passer l'orage en appuyant au bon moment. C'est ainsi que sur un de ses seuls bons ballons à jouer vers l'avant, Jimmy Roye délivrait un amour de passe, en feuille morte, à Kader Nchobi. L'attaquant tango finissait tranquillement de la tête et crucifiait une nouvelle fois Jean-Christophe Bouet pour la deuxième fois de la partie (1-2, 61').

Sur le temps fort caladois suivant, Alexis Sauvage se montrait cette fois impérial et sortait un arrêt réflexe impressionnant sur un coup de casque d'Adrian Dabasse (63'). Comme en première période, Laval gérait son avantage au score et essayait de contrer son adversaire. Quelques situations dangereuses étaient à relever notamment ces erreurs d'Edson Seidou (85') ou encore ce face à face manqué par Guillaume Khous (88').

Dans un fin de match où Laval jouait à se faire peur, François-Xavir Fumu-Tamuzo manquait l'occasion de faire le break en tirant au-dessus. Mais les Mayennais tenaient l'essentiel avec trois unités d'une importance capitale dans sa quête de podium.

Face au quatrième, Laval a réalisé une opération parfaite une semaine après avoir battu Annecy. Grâce à sa victoire, le Stade lavallois est sûr de rester deuxième et prend les commandes du National avant le match de Concarneau lundi soir.