Stade lavallois : Laval passe une nouvelle fois à côté face à Amiens

MayenneSports

30 décembre 2022 à 23h28 - Modifié : 30 décembre 2022 à 23h30 par Cyprien Legeay

Le Stade lavallois est tombé pour la deuxième fois consécutive face à Amiens (3-0). Une fin d'année difficile pour Laval.

Marvin Baudry et les Lavallois se sont inclinés face à Amiens.
Marvin Baudry et les Lavallois se sont inclinés face à Amiens.
Crédit: Nicolas Geslin/Oxygène Radio

Sale soirée et sale semaine pour le Stade lavallois qui vient de terminer la semaine en encaissant huit buts. Alors que la gifle à Dijon (5-0) devait réveiller tout le monde, Laval n'a pas réussi à réagir face à Amiens (3-0). Un manque de justesse technique, de présence au milieu et d'efficacité n'ont pas permis aux Tango de rêver d'une meilleure fin d'année. "La réalité saute aux yeux, c'est pour ça qu'il ne faut pas être abattu. Nous sommes trop diminués pour faire face, la réussite ne tourne pas du bon côté. Même ce soir, on fait peu d'erreurs, ils n'ont pas grand chose", disait Olivier Frapolli après le match. En effet, l'infirmerie bien remplie n'aide pas...

Pourtant, le début de match mayennais a laissé paraître du mieux, une meilleure aisance technique et des enchaînements plus efficaces. Mais comme souvent, Laval a rompu sur la première occasion adverse et Gaël Kakuta (0-123') en a profité. Un véritable coup sur la tête pour les Tango qui méritaient mieux, mais ne se remettaient pas de cette ouverture du score. Il fallait attendre les toutes dernières secondes de la première période pour voir la tête de Kévin Tapoko sortie magnifiquement par le portier amiénois (45+2').

 

Une réaction et une punition

 

À la pause, Laval se remmetait dedans. La deuxième mi-temps commençait mieux et les hommes d'Olivier Frapolli avaient des munitions. Jimmy Roye, Kader Nchobi ou Kévin Tapoko voyait leurs essais échouer. Sur un contre, Amiens punissait une nouvelle fois Laval. Le dégagement de John Da allait vers son propre but, Alexis Sauvage effectuait une énorme parade en mettant le ballon sur la barre, mais Papiss Cissé surgissait pour pousser au fond (0-254').

En dedans, Laval ne semblait plus avoir la force et encaissait un troisième but en fin de match par Bennet (3-083'). "Aujourd'hui, tout n'est pas à jeter, on n'a pas été en réussite, il ne faut pas lâcher, disait Kévin Tapoko. On est un groupe, on gagne ensemble et on perd ensemble".