Stade lavallois : le gros coup de Laval à Bourg-en-Bresse

Mayenne Sports 

28 mars 2022 à 20h54 - Modifié : 29 mars 2022 à 9h36 par Cyprien Legeay

En s'imposant à Bourg-en-Bresse (1-2), le Stade lavallois a envoyé un sacré message à la concurrence et certainement mis ses premiers orteils en Ligue 2.

Sébastien Da Silva et les Lavallois ont pris de l'avance en tête du National.
Sébastien Da Silva et les Lavallois ont pris de l'avance en tête du National.
Crédit: Cyprien Legeay

Le Stade lavallois a parfaitement négocié un de ses matches les plus importants en fin de saison (2-1). En l'emportant à Bourg-en-Bresse, les Tango ont fait le trou sur la quatrième place et pris de l'avance sur Annecy, son dauphin.

Dans l'Ain, Laval a pris le meilleur départ possible en menant 2-0 au terme d'une première période équilibrée. En fait, les Mayennais se sont tout simplement montrés plein de réalisme. Une première fois quand Jordan Adéoti servait délicieusement Julien Maggiotti à l'entrée de la surface et que le Corse propulsait le ballon au fond d'une frappe limpide (0-1, 19'). Alors qu'Alexis Sauvage s'employait à tenir le score d'une parade au sol devant Jeffrey Quarshie, Laval frappait une seconde fois par Ryan Ferhaoui. Le milieu de terrain profitait d'un cafouillage suite à un corner pour fiinir à quelques centimères du but (45'+2, 0-2).

 

Un rouge et une défense de fer

 

A la pause, les Lavallois ne pouvaient pas vraiment espérer mieux que mener de deux buts face au quatrième du National. Mais rien ne se passe jamais sans un vrai suspens avec Laval cette saison. A peine le second acte avait-il commencé, Geoffray Durbait héritait d'un carton rouge (un poil sévère) aprèsun pied haut (47'). Dans la foulée, Arnold Garita manquait une tête toute faite devant le but mayennais (48').

Les plans changeaient donc pour Olivier Frapolli. Ses dix protégés se regroupaient derrière et tentaient quelques esacarmouches. Un schéma parfaitement appliqué durant une petite demi-heure avant la révolte burgienne.Tout juste entré en jeu, maine El-Ouazzani butait sur le portier tango une première fois après une frappe enroulée (73'). L'attaquant de Bourg-en-Bresse ne manquait pas sa deuxième tentative en profitant d'un marquage un peu lâche de Julien Maggiotti (87').

La charge était sonnée et les assauts nombreux. Olivier Frapolli, certainement hanté par les vieux démons de Châteauroux, bétonnait en lancant Randi Goteni et Pierrick Cros au milieu. Le bateau tango tanguait mais tenait bon jusqu'au coup de sifflet final. Trois coups de soulagement pour le Stade lavallois qui réalisait une opération incroyable.

Ce lundi soir, Laval compte 9 points d'avance sur Bourg-en-Bresse, toujours quatrième au classement. Les Lavallois ont également mis Annecy à cinq longueurs... et quelques orteils en Ligue 2 certainement.