Stade lavallois. Olivier Frapolli : « Notre bilan à la mi-saison est bon, même très bon »

MayenneSports

Le Stade lavallois a terminé la phase aller sur quatre matches sans victoire mardi soir. Pour autant, cela ne doit pas occulter la première partie de saison de Ligue 2 et la période enchantée qu'ont connu les Tango en septembre. L'entraîneur Olivier Frapolli tire un premier bilan.

20 décembre 2023 à 11h49 par Cyprien Legeay

Olivier Frapolli est satisfait de la première partie de saison du Stade lavallois.
Olivier Frapolli est satisfait de la première partie de saison du Stade lavallois.
Crédit : Cyprien Legeay/Oxygène Radio

Il ne faut pas que ces quatre derniers matches occultent cette première partie de saison ?

Peut-être que certaines l'occulteront, mais le bilan c'est qu'on est quatrième. On nous a toujours dit qu'on jouait le maintien, oui on joue le maintien. Quand on voit ce soir (mardi) ce qu'il faut pour être dans les deux premiers à la fin de la saison, nous en sommes loin. Nous sommes qualifiés en 32es de finale de la Coupe de France, on est quatrième, on a 34 points... On termine l'année sur un seul point à domicile, on voulait offrir une victoire à nos supporters, c'est pour ça qu'on est un petit peu déçu, mais il faut savoir quand un adversaire est supérieur. Mais on est très fier de ce qu'on a fait sur cette première partie de saison.

Vous saviez qu'une série plus difficile arriverait un jour.

Exactement. On a eu une période avec six victoires consécutives, ce qui nous a donné un matelas de points importants. Mais les victoires, on sait comment on les a acquises, on sait contre qui et on sait pourquoi. On a eu un calendrier de fin d'année très difficile avec Grenoble, Ajaccio, Pau et Auxerre. Nous n'avons pas joué d'équipes du bas sur ces derniers matches. On a été, à part ce soir, à la hauteur, on a tenu le cap, on a été dans la bataille.

Vous répétez que vous êtes à 100 %, que vous n'avez pas de marge.

Pour nous, oui. Pour nous, c'est logique. Aujourd'hui, on a 10 millions d'euros de budget, on ne boxe pas dans la même catégorie que ceux qui ont 30 ou 40 M€. Mais on fait des belles choses. Par exemple, avec Amin qui marque ce soir (ce mardi, contre Auxerre) et qui était encore en N2 l'année dernière, pas en Ligue 1 contrairement aux joueurs qu'on affronte. On a une équipe qui est valeureuse, qui joue de plus en plus. Notre bilan à la mi-saison est bon, même très bon.

Amin Cherni, un joueur qui se révèle cette saison.
Amin Cherni, un joueur qui se révèle cette saison.
Crédit : Nicolas Geslin/Oxygène Radio

Y a-t-il des axes sur lesquels vous voulez progresser en deuxième partie de saison ?

Il y a forcément des choses sur lesquelles on veut progresser, mais si on fait le même parcours, ce serait exceptionnel. On va avoir un début d'année avec un 32e de finale à Dieppe qui ne sera pas simple, un match à Saint-Etienne, donc il faudra être prêt rapidement. Là, on est en vacances, ça va faire du bien, les joueurs le mérite. Il faut bien se reposer pour la deuxième partie de saison, car on aura besoin d'énergie.

Quel est le programme ?

La reprise se fera le 29 aux Gandonnières.

Le mercato arrive aussi ?

On va en discuter, c'est trop tôt pour en discuter.