Angers SCO : le divorce entre le club et les supporters est acté

Maine et LoireSports

12 mars 2023 à 19h48 par Nino Bourge-Maldinez

Lanterne rouge de Ligue 1 et empêtré dans diverses affaires judiciaires, Angers SCO n’en finit pas de couler. Une semaine après la défaite à Montpellier (5-0) et l’affaire Abdel Bouhazama, les supporters manifestent leur désamour pour la direction du club avant la réception de Toulouse.

Le match entre Angers et Toulouse est interrompu en raison de jets de fumigènes (0-2).
Le match entre Angers et Toulouse est interrompu en raison de jets de fumigènes (0-2).
Crédit: Nino Bourge-Maldinez // Oxygène Radio

Ce dimanche, le SCO dispute non pas un mais deux matchs. Si les joueurs reçoivent cet après-midi Toulouse, le premier match de la journée oppose la direction du club, à leurs supporters. En début de semaine dernière, le Kop de la Butte (KDLB) publiait un communiqué appelant l’ensemble des supporters angevins à venir manifester ce dimanche 12 mars, à midi, devant la tribune St Léonard. Dans leur viseur, l’équipe dirigeante : Saïd Chabane qui «s’est enfermé dans son rôle de président autoritaire», Laurent Boissier, le coordinateur sportif qui «aura mérité son nez rouge à la fin de la saison»,  Mohamed Sifaoui, le directeur de la communication ou encore Abdel Bouhazama, que le club à conservé malgré ses propos polémiques. En amont de la manifestation du jour, le kop angevin à d’ores et déjà transmis quelques messages équivoques sur leurs requêtes. Des banderoles à l’encontre de la direction du club ont été placées un peu partout dans la ville. Le message est clair : le divorce est acté.

Une petite centaine de supporters s'était donc réunie ce dimanche midi devant «l'entrée V.I.P». Menés par les membres du Kop de la Butte, les manifestants ont entonné divers chants hostiles à la direction du club, accompagnés de tags "direction démission" peints sur le sol. Au cours de cette manifestation, le capo du KDLB a confié son inquiétude sur la suite et le but de cette manifestation : «Nous sommes en colère mais aussi inquiets vis-à-vis de l'avenir du club. Ce qui nous préocupe c'est ce que va devenir le club dans les prochains mois, les prochaines années [...] Aujourd'hui, on veut faire passer des messages à la direction et permettre aux supporters de se réunir pour faire front commun» L'objectif annoncé est clair : «On demande la tête de la direction pour pouvoir repartir sur des bases saines et aborder l'avenir sereinement»

"Pour Saïd (Chabane) la retraite à 58 ans !" pouvions nous lire sur la pancarte de ce manifestant
"Pour Saïd (Chabane) la retraite à 58 ans !" pouvions nous lire sur la pancarte de ce manifestant
Crédit: Nino Bourge Maldinez // Oxygène Radio

La goutte de trop

Sur les coups de 14h, la manifestation s'est dissipée et les supporters ont gagné leurs tribunes respectives. Place au terrain où Angers accueille Toulouse. Au moment du coup d'envoi, un seul absent : le Kop de la Butte qui a quitté son bloc à l'issue de l'échauffement des joueurs où les chants hostiles ont fusé. L'attaquant Adrien Hunou étant la principale cible de ces chants. Comme souvent cette saison, le SCO s'est procuré quelques occasions avant de céder après la demi-heure de jeu (0-1 à la 37e). Les supporters de Toulouse, se sont alors joint aux supporters angevins pour scander «Saïd Chabane en prison».

Le début de la seconde période a été la goutte d'eau qui fait déborder le vase. 47 secondes seulement après l'engagement, le SCO a de nouveau cédé (0-2). S'en était trop pour le principal kop angevin. Des fumigènes sont allumés et jetés sur la pelouse. Le match a été interrompu une dizaine de minute avant de reprendre dans l'indifférence la plus totale. Le SCO d'Angers s'est incliné un quatrième week-end consécutif et égalise le pire total de son histoire.

Cette saison va de mal en pis pour Angers SCO. Presque déjà condamné à évoluer en Ligue 2 l'an prochain, le club devrait vraisemblablement faire sans sa tribune Coubertin au prochain match après cet incident. Le SCO se déplacera à Lens samedi prochain (21h) avant de recevoir Nice, le 2 avril