Mayenne

Laval. Des enseignants se sont rassemblés pour demander une meilleure protection

10 novembre 2020 à 18h02 Par Alexis Vellayoudom
Des enseignants demandent le dédoublage des classes comme dans les lycées
Crédit photo : Alexis Vellayoudom

70 à 100 enseignants se sont rassemblés mardi matin sur la place du 11 novembre pour dénoncer la faiblesse des mesures sanitaires dans les établissements scolaires

Ils veulent faire leur boulot en toute sécurité. Entre 70 et 100 personnes se sont rassemblées mardi matin sur la place du 11 novembre à Laval à l’appel des syndicats, FSU, SNUDI-FO, CGT, et SUD. Les enseignants, AESH et autres personnels dénoncent la faiblesse des mesures sanitaire dans l’enseignement comme la polémique sur les masques DIM et les gel non-virucide d’après le SNUDI-FO.

Nadine est enseignante d’Anglais au Collège de Saint-Joseph de Cossé-le-Vivien. Personne à risque et proche de la retraite, elle se sent en danger,

 

Écouter le podcast

 

Du matériel défectueux d’après les syndicats et des consignes difficiles à faire respecter auprès des élèves. Solange est Accompagnant d’Elèves en situation de Handicap au Lycée Raoult Vadepied d’Evron. Selon elle, c’est très compliqué de faire respecter les gestes barrières,

 

Écouter le podcast

 

Même constat pour Guillaume, professeur des écoles et enseignant spécialisé au collège de Martonne,

 

Écouter le podcast

 

De son côté, le SNUDI-FO constate le manque de masques protecteur, de gel virucide ou le brassage d'élèves trop important dans les classes. Le syndicat demande, comme lors du 1er confinement, un dédoublage des classes avec l’ouverture de la liste complémentaire,"ce sont des personnes qui sont formées et qui ont passé le concours. Elles pourraient dès demain, si le recteur décidait d'ouvrir cette liste, être missionnées dans les écoles, les collèges et les lycées pour assurer la continuité du service publique, les remplacements parce que là, on manque cruellement de remplacement en ce moment", Stève Gaudin, est secrétaire départemental du SNUDI-FO 1er dégré de l’école publique et des AESH...

Écouter le podcast

 

Côté matériel, le syndicat demande plus de masques protecteurs et FFP2 pour les personnes vulnérables, "surtout qu'ils soient gratuits pour les enseignants et les élèves". 

L’intersyndicale prévoit d’autres rassemblements si la situation ne change pas.