VIDEO. Stade lavallois : avant Laval, Jordan Adéoti aurait pu atterrir aux Orlando Pirates ou en Chine

MayenneSports

Avant de revenir au Stade lavallois, le milieu de terrain Jordan Adéoti aurait pu jouer en Afrique du Sud ou en Chine. Finalement passé par la Norvège, il a toujours pris les décisions en famille.

2 février 2024 à 19h30 par Cyprien Legeay

Jordan Adéoti aurait pu découvrir de nouveaux horizons.
Jordan Adéoti aurait pu découvrir de nouveaux horizons.
Crédit : Jordan Adéoti aurait pu découvrir de nouveaux horizons.

Le milieu de terrain du Stade lavallois Jordan Adéoti aurait pu traverser le globe. Invité de l'émission Club Oxygène, l'international béninois s'est confié sur ses choix de carrière et l'importance qu'il accorde à la décision de sa famille dans ceux-ci. "Toutes mes décisions se prennent et se prendront toujours avec ma compagne, confie le père de trois enfants. Je ne vais pas lui imposer d'aller dans un club si elle ne se sent pas d'y aller."

Avant de faire son retour au Stade lavallois en 2021, Jordan Adéoti avait des propositions plus lointaines. Une offre est notamment arrivée d'Afrique du Sud, où il aurait évolué avec les Orlando Pirates. "C'était quelque chose d'assez cool à vivre, d'assez différent", se réjouit-il encore. Juste avant le Covid, le milieu de 34 ans était tout proche de l'Asie. "Je devais rejoindre une équipe en Chine. Ils étaient en stage au Japon et je devais les rejoindre pour signer avec l'Hebei China Fortuna."

 

De l'Afrique à la Scandinavie

 

Un projet qui intéressait Jordan Adéoti et son entourage, toujours impliqué dans ses choix. Finalement, le transfert n'aboutira pas mais une proposition, plus froide, arrivera. En août 2020, la famille Adéoti plie bagage et met le cap vers Sarpsborg (Norvège). "Quand c'est venu, j'ai pris le temps, admet le milieu de terrain des Tango. J'ai dit à ma femme que j'avais un club norvégien qui me proposait un projet pour six mois. La Scandinavie, c'est quelque chose qui nous plaisait de base, dans tous les aspects."

Une demi-année plus tard, le joueur et sa famille retrouveront la douceur française à Annecy puis Laval. Et si un club d'Arabie Saoudite, la destination en vogue du moment, arrivait ? Jordan Adéoti se poserait légitimement la question. "Pour moi, dans les décisions, il y a toujours trois choses : le personnel, le sportif et le financier. C'est sûr que si sur le plan sportif et personnel je m'y retrouve moins, mais que le financier décollait comme en Arabaie Saoudite, on ne va pas se mentir, on se pose la question. Tu sais que tu fais un sacrifice sur quelques années, mais cela peut changer ta vie pour toujours. Tu auras peut-être même plus besoin de te prendre la tête pour travailler, tu auras des sécurités financières non-négligeables."

Et s'il se réveillait un matin en pouvant signer où il le souhaite ? "Vancouver (Canada), pour le projet de vie". Tout cela, il le précise une nouvelle fois, avec l'accord de sa famille.