À Mayenne, sur le site Rapido le ministre Franck Riester rend hommage aux industries familiales et locales

Mayenne 

Ce jeudi 6 mai, le ministre délégué au Commerce extérieur et à l'Attractivité a rendu visite à quatre industriels mayennais. Chez le fabricant de camping-cars, Franck Riester est revenu sur le développement des industries en milieu rural et l'exportation.

Franck Riester Rapido Camping_06 05 21_AVC
Franck Riester a salué le savoir-faire de l'entreprise
Crédit: Alexis Vellayoudom

7 mai 2021 à 13h48 par Alexis Vellayoudom

Les entreprises mayennaises étaient à l’honneur ce jeudi 6 mai. Franck Riester, ministre délégué auprès du ministre de l’Europe et des Affaires Etrangères, en charge du Commerce extérieur et de l’Attractivité s’est rendu dans quatre entreprises mayennaises pour parler du plan France Relance et export. Il s'est d'abord rendu chez le boulanger industriel Bridor, avant de poursuivre à Wilo, fabriquant de pompes à Laval. L'après-midi, direction le nord-Mayenne, avec le 4ème fabricant européen de véhicules de loisirs Rapido à Mayenne et enfin la SERAP à Gorron, spécialiste des refroidisseurs de lait.


Une entreprise familiale et locale


Créée en 1948, l'entreprise de caravane de Constant Rousseau a fait du chemin. Aujourd'hui, le PDG, son fils Pierre Rousseau, qui a lancé le premier camping-car en 1983, a étendu le véhicule de loisirs mayennais au-delà des frontières. Le Groupe compte aujourd'hui 1 800 salariés, 12 marques, dont en Amérique du Nord, et s'exporte dans une vingtaine de pays. À l'international, le Groupe réalise un chiffre d'affaires de 550 millions d'euros. Deuxième sur le marché français, quatrième à l'échelle européenne. Mais la réussite n'est pas montée à la tête des entrepreneurs mayennais. C'est à Mayenne, qu'ils demeurent. En 2008, ils construisent une usine de 24 500 m² sur 15 hectares, rue Constant Rousseau, un hommage à l'attache local.

Franck Riester Rapido Mayenne_06 05 21_AVC
Au volant d'un camping-car, Franck Riester s'est intéressé de près à la fabrication de ces véhicules
Crédit: Alexis Vellayoudom

C'est en compagnie de Pierre Rousseau que Franck Riester a visité l'usine d'où sort un véhicule toutes les 20 minutes. De la conception du véhicule, à sa fabrication, le ministre a pu apprécier, de l'intérieur d'un camping-car, au volant, aux discussions avec les salariés, le savoir-faire local et familial.


Des taxes qui jouent sur la compétitivité


En France, Rapido réalise un chiffre d'affaires de 250 millions où l'export compte pour 48 %. Sauf que sur le plan de la compétitivité, la France fait face à une rude concurrence, notamment en raison des taxes. C'est ce qu'a expliqué Pierre Rousseau au ministre : "on paye beaucoup de taxe de production. Ici, pour les trois usines françaises, ce sont 3 millions d'euros. On paye des taxes sur le chiffre d'affaires, même sur l'export. Et nos concurrents étrangers n'ont pas ces taxes".

Conséquence directe sur les PME familiales qui selon le PDG de Rapido ont dû mal à se transformer en entreprise de taille intermédiaire, "c'est souvent une condition pour aller vers l'exportation", souligne Pierre Rousseau.

Franck Riester visite l'entreprise mayennaise Rapido
Crédit: Alexis Vellayoudom

Des interrogations auxquelles Franck Riester a répondu : "ça a été une des faiblesses, la fiscalité de nos entreprises. Mais à travers la baisse de la fiscalité du capital, de l'impôt sur les sociétés, l'impôt sur les productions, on considère qu'on a déjà réduit une grande partie ce qui était la différence avec d'autres pays [...] c'était absolument essentiel de remettre la compétitivité de notre pays à flot".

Le Ministre a précisé que le plan France Relance devrait permettre aux industries de relancer l'innovation. Il a d'ailleurs conseillé à Pierre Rousseau de se rapprocher de la sous-préfète de la Mayenne en charge de la Relance.


Rapido recrute une cinquantaine de personnes


D’aucun aurait pu croire que le tourisme allait panser ses plaies avec cette crise sanitaire. Ce n’est pas forcément le cas pour tout le monde. En mars 2020, l’entreprise de camping-cars a suspendu ses plans d’investissements, mais depuis, ses vans et camping-cars rencontrent de nouveaux clients, "la pandémie a été accélérateur, ça a été révélateur aux yeux du grand public que nos produits permettent de passer du temps, des vacances en toute sécurité. J'ai l'impression que beaucoup de personnes découvrent ce moyen de vacance en itinérance avec le van, le fourgon. Avec une clientèle plus jeune, plus dynamique", confie Nicolas Rousseau, directeur générale du Groupe

À Rapido, la crise sanitaire amène nouveau public
Crédit: Alexis Vellayoudom

Une bonne santé qui se traduit par le recrutement d'une cinquantaine de personnes d'ici la fin de l'année, "dont une majorité en CDI [...] nous regarderons toutes les candidatures", précise Nicolas Rousseau. Les personnes recrutées seront en poste sur l'extension du site de Mayenne qui ouvrira en octobre. 3 000 m² pour une nouvelle chaîne de production avec une partie menuiserie, assemblage des véhicules et une ligne de montage.