Château-Gontier-sur-Mayenne : les élus inquiets des chiffres Covid sur le territoire

Covid-19 Mayenne 

Le taux d'incidence du Pays de Château-Gontier est à plus de 400 cas de Covid-19 pour 100 000 habitants. C'est le double du taux d'incidence du département. Les élus appellent à la plus grande vigilance pour ne pas louper le wagon du déconfinement.

Vaccin Château-Gontier_15 01 20_AVC.JPG
Photos d'archives
Crédit: Alexis Vellayoudom

29 avril 2021 à 9h47 - Modifié : 29 avril 2021 à 10h26 par Alexis Vellayoudom

La population du Pays de Château-Gontier invitée à redoubler d'efforts. Depuis quelques semaines, la situation épidémiologique "se dégrade". Le taux d'incidence est à un niveau très élevé. Au-dessus des 400 cas pour 100 000 habitants au dernier pointage. Des données qui concernent le sud-est du département où le Pays de Meslay-Grez et le secteur de Sablé-sur-Sarthe sont aussi concernés.


Le variant "britannique" très présent sur le territoire


Le variant britannique représente jusqu'à 90 % des contaminations. D'après les chiffres, c'est surtout la tranche des 15-34 ans qui est touchée avec un taux d'incidence qui dépasse les 430 cas pour 100 000 habitants et un taux de positivité de 15 %. Des contaminations qui se font principalement dans la sphère privée, "le monde de l'entreprise comme à être très impacté par répercussion", indique le Pays de Château-Gontier. Le président du Pays de Château-Gontier Philippe Henry : "invite la population à redoubler d'efforts pour revenir à une situation épidémiologique raisonnable qui permette la réouverture des restaurants et commerces".

Des chiffres qui inquiètent d'autant plus que le déconfinement approche et que les élus de ne veulent pas louper le premier wagon. Le Pays de Château-Gontier rappelle qu'il est possible de se faire dépister sur le territoire via le laboratoire d'analyse médicale et le centre de dépistage à la Halle du Haut-Anjou, "ces différentes offres ne fonctionnent pas à pleine capacité et il ne faut pas hésiter à orienter les usagers vers le dépistage", explique le Pays.

Le Président de la République doit donner l'orientation des prochaines semaines demain, dans la presse régionale.