Craon. La commune et Celia participent à un défi sur l'écomobilité

Mayenne 

Les agents de la commune et les salariés de Celia-Lactalis sont invités à utiliser le vélo, le covoiturage ou encore faire du télétravail pour réduire pour leur production de carbone. Un classement des collectivités et entreprises participantes sera publié en juin.

Défi Mobilité Craon_26 05 21_AVC
Les élus de Craon et la direction de Celia veulent sensibiliser leurs salariés à l'écomobilité
Crédit: Alexis Vellayoudom

1er juin 2021 à 7h35 par Alexis Vellayoudom

Et si vous preniez le vélo, le temps d’une semaine pour aller au boulot. Le Défi mobilité se déroule cette semaine. Dans le Haut-Anjou, la ville de Craon et le site Celia-Lactalis de Craon participent pour la première fois. Objectif, sensibiliser les salariés à venir au travail à vélo, à pied ou bien en covoiturage pour réduire leur production de carbone. Du 31 mai au 6 juin, l'ADEME organise la 3ème édition du Défi mobilité en partenariat avec le GAL Sud-Mayenne et l'association Alisée. Il est ouvert aux collectivités et entreprises qui doivent essayer de favoriser, le temps d'une semaine, l'éco-déplacement de leurs agents et salariés.


Un classement de l'écomobilité


Sur le site Celia-Lactalis de Craon, un seul objectif, la VICTOIRE ! 35 salariés se sont, pour le moment, engagés dans la démarche. Pour gagner le défi, les salariés devront réaliser le trajet maison-travail soit en vélo, à pied, en covoiturage ou rester en télétravail. Ils remplissent ensuite leur trajet par rapport à leurs habitudes pour savoir combien ils ont économisé en émission de carbone. Un classement sera aussi établi sur le taux de participation.

Zaineb Dhabbi est en charge du projet à Celia
Crédit: Alexis Vellayoudom

Pour gagner le défi, le site Celia a loué 5 vélos électriques qui s'ajoutent au 5 vélos mécaniques déjà présent sur le site, "pour motiver encore plus, on a loué ces vélos pour une durée qui va aller au-delà du défi. Il y a des gens qui peuvent le garder sur une semaine ou plus. On a aussi une personne qui voudrait les utiliser que sur les temps du midi pour aller manger au restaurant au lieu de prendre sa voiture pour les petits trajets", explique Zaineb Dhabbi, apprenti dans le secteur de l'environnement sur le site Celia de Craon et en charge du projet.

C’est aussi l’occasion pour l’entreprise d'engager un travail sur l'écomobilité dans la durée notamment pour engager de nouveaux salariés comme l'explique Cathy Le Cam, directrice du site : "ça permet aux salariés de sauter le pas. On a souvent la problématique de potentiels nouveaux salariés qui n'ont pas de moyen de locomotion. L'écomobilité permettrait d'améliorer le recrutement et l'attractivité de l'entreprise". Ils recrutent d’ailleurs 21 personnes sur le secteur fromagerie.


Un Défi pour s'engager dans la durée


De son côté, la ville de Craon s'est engagée tard dans le défi, elle va donc se concentrer sur la sensibilisation au sujet. Elle a d'ailleurs reçu des kits de communications et de l'affichage, "on va surtout aborder le sujet avec nos agents pour de futurs projets. On a prévu de compter aussi les trajets du midi. Des salariés ont l'habitude rentrer chez eux, là l'objectif, c'est qu'ils restent manger sur leur lieu de travail pour réduire leur émission de carbone", explique Tiffany Rougelin, chargée de communication à la mairie.

Vincent Guillet veut faire participer les agents de la commune pour les futurs projets
Crédit: Alexis Vellayoudom

La mairie envisage ensuite de s'équiper de vélos électriques, "ca rentre dans ce qu'on travaille, l'installation de voies douces, parkings vélos", précise Vincent Guillet, adjoint à l'écologie et au développement. D'autres projets sont à l'étude poursuit l'élu : "on a envie de mettre en place des pédibus pour que les gens se concertent pour emmener les enfants à pieds. On a aussi envie de réfléchir à faire des ateliers de réparation de vélo, savoir aussi se déplace à vélo. On se rend compte aujourd'hui, qu'il y a des enfants qui ne savent plus faire du vélo".

Les résultats seront publiés à la mi-juin.