Craon. La Scierie des Géants participe à la reconstruction de la cathédrale Notre-Dame de Paris

Mayenne 

Hier, Mickaël Renaud a reçu des troncs de 27 mètres de long qui serviront à fabriquer la flèche de Notre-Dame de Paris. Sa scierie est l'une des rares à avoir le matériel pour couper ces longueurs.

Scierie Géants Craon - Notre-Dame_24 06 21_AVC
Mickaël Renaud (à gauche) et son équipe sont fiers de participer à ce projet
Crédit: Alexis Vellayoudom

25 juin 2021 par Alexis Vellayoudom

Ce 15 avril 2019, c'est avec impuissance que les Français assistaient à l'incendie de la cathédrale Notre-Dame de Paris. De l'impuissance puis du désarroi devant l'effondrement de la flèche de 93 mètres de long perchée sur l'un des joyaux architecturaux. Depuis, une nouvelle flèche est en construction et vous penserez à la Mayenne quand vous la verrez dominer les hauteurs de Paris. La découpe du bois pour réaliser la charpente est réalisée à Craon dans la scierie des Géants.


Arrivage tronc Scierie Craon_24 06 21_Scierie des Géants
Ce jeudi 24 juin, des troncs de 27 mètres de long sont arrivés de la forêt de Bercé en Sarthe
Crédit: Scierie des Géants

Mickaël Renaud, 38 ans, charpentier d'origine, a lancé cette activité il y a 1 an : "j'ai rencontré monsieur Juliot, charpentier de l'entreprise Le Bois idéal à La Rouaudière. Il participait à la construction de charpentes dans le secteur de la marine, mais il avait du mal à se fournir en bois. Je me suis lancé". L'entreprise s'est spécialisée dans le débit de bois pour la construction de bateaux sur le littoral français, du chêne, mélèze et épicéa de haute montagne.


Une fierté pour ces professionnels


C'est l'Office national des forêts qui l'a contacté. L'entreprise de Mickaël Renaud est l'une des rares à avoir le matériel nécessaire pour tailler des troncs de 27 mètres et 90 cm de diamètre. Les premiers arbres, de 300 ans et de 40 mètres de hauteur avant la découpe en forêt, sont arrivés ce jeudi 24 juin de la forêt de Bercé en Sarthe, en convoi exceptionnel.


Mickaël Renaud est fier de participer à ce projet
Crédit: Alexis Vellayoudom

Les salariés réalisent peu à peu la valeur de projet et le gérant est ému de participer à la reconstruction de cet édifice : "c'est vrai que ça me donne la chair de poule. On ne réalise pas encore. L'objectif, c'est qu'on se concentre sur le travail. Il faut que ça soit bien fait, que ça va être compliqué. C'est des choses jamais faite à part en 1857 quand elle a été montée [...] je pense qu'on s'en rappellera et nos enfants aussi".


Un travail d'orfèvre


Reportage - La scierie des Géants participe à la reconstruction de Notre-Dame de Paris
Crédit: Alexis Vellayoudom

Pour ce projet historique, Mickaël Renaud et son équipe vont recevoir 8 troncs de 27 mètres de long et 80 troncs de plus de 17 mètres. Avec son équipe, ils vont d'abord devoir réaménager la machine puisqu'en temps normal, l'entreprise découpe des troncs qui ne dépassent pas les 17 mètres, "le principe de la machine, c'est comme un train, elle est sur des rails. C'est la machine qui bouge. Après, on a juste des rails à rajouter au sol, faire une dalle béton".


Découpe bois scierie Craon_24 06 21_Scierie des Géants
Mickaël Renaud fait une démonstration de la machine qui l'a propulsé dans cette aventure
Crédit: Alexis Vellayoudom

Les troncs sont déposés sur les rails avant de démarrer une scie à ruban horizontale avec une lame de 8 mètres de long et 15 cm de large. L'opérateur est positionné sur la machine qui se déplace sur les rails. À chaque découpe, il faut régler la hauteur, la longueur et la largeur. Comptez minimum 2 jours pour la découpe d’un tronc. Un travail qui va prendre des mois, "des pièces de 27 mètres quand on va la mettre sur le banc de scie, on va faire deux passages. Après, il va falloir la ressortir, la retourner. Pour retourner une pièce qui fait 15 tonnes, va falloir prendre de la sécurité, un peu de temps".

Le travail demande du temps et de la précision. Un travail d'orfèvre, "ces grumes ont déjà une forme voûtée naturelle. Cette voûte, il faut qu'on la garde. On va faire un plat dessus et dessous de 36 cm d'épaisseur. Il ne suffit pas juste de mettre deux coups de scie parce que le bois, il se défend et il faut éviter la déformation au sciage". Les troncs seront ensuite envoyés sur Paris pour la construction de la flèche de Notre-Dame.