Dans les Coëvrons, des chefs locaux au service du patrimoine

Mayenne 

Tous les semaines, les agents des Coëvrons mettent en avant un chef du territoire et un site historique local dans des vidéos de 10 minutes. Les chefs élaborent des recettes en lien avec la patrimoine.

Toques&Patrimoine Tournage_24 06 21_AVC
6 émissions sont consacrées à la cuisine et au patrimoine local
Crédit: Alexis Vellayoudom

1er juillet 2021 par Alexis Vellayoudom

Si vous êtes sur votre pause du midi, c'est sûrement le genre de vidéo à éviter ou alors vous saliverez. Depuis le 16 juin, la communauté de communes des Coëvrons publie, chaque semaine jusqu'au 31 juillet, une émission de 10 minutes sur la gastronomie et le patrimoine du territoire. Toques et Patrimoine, c'est la rencontre entre des chefs locaux passionnés et un patrimoine riche, "à la sortie de la crise, les restaurateurs avaient envie de montrer ce qu'ils savent faire et nous, on souhaitait mettre notre patrimoine local en avant pour lancer la saison touristique. L'idée, c'est aussi de montrer une belle image du territoire pour attirer de jeunes actifs", explique Emmanuel D'Erceville, directeur du rayonnement du patrimoine des Coëvrons.

Un tournage au cœur de la gastronomie et du patrimoine des Coëvrons


Le projet se tourne vers le format vidéo. Six émissions de 10 minutes réalisées par l'entreprise lavalloise Prisma. Dans le contenu, un chef, choisi après un appel à candidature, et un lieu du patrimoine. Angélique Pomès-Pédabady est assistante du patrimoine et de la randonnée, mais pour l'émission, elle joue le rôle de l'animatrice : "les chefs doivent nous proposer une recette en lien avec une thématique, la préhistoire, la Renaissance ou les menus ouvriers du XIXème siècle. Ça doit être inspiré d'une recette authentique qui existait à l'époque où on fait attention à tous les ingrédients qu'on met en cuisine".

Et c'est la plus chanceuse puisqu'elle goûte aux plats sur des sites remarquables. Les anguilles fumées de Quentin Lévêque, chef de La Fenderie à Deux-Evailles en lien avec l'Abbaye d'Evron ou la poule au pot façon "cocote de luxe" de la cheffe du bistrot Café Couette à Saint-Suzanne, Carole-Marie Goutelle, pour rappeler le logis du XVIIème siècle du Château de Saint-Suzanne..

Les chefs au service du patrimoine
Crédit: Alexis Vellayoudom

Dans ces épisodes vous irez aussi dans les fours à chaux et les carrières d'Evron, les grottes de Saulges, Le Montaigu à Hambers et les étangs du Gué de selle et de la Fenderie à Mézangers et Deux-Evailles. Six lieux, six époques pour six recettes de quoi faire appel à la créativité des restaurateurs, "les ingrédients du paléolithique ou du Moyen-Âge sont pas forcément ceux qu'on utilise aujourd'hui. Par exemple, la pomme de terre. Et puis de créer, d'inventer, de se replonger dans les bouquins d'histoire, il y a un vrai retour positif sur la phase de création. On casse quelques codes et quelques préjugés qu'on peut avoir sur cette cuisine historique, qu'est souvent bien plus raffinée que ce qu'on s'imagine", confie Emmanuel D'Erceville. Les émissions consacrent 5 minutes à la préparation de la recette et 5 minutes au lieu avec un guide ou un médiateur.


Un plat de la préhistoire comme si vous y étiez


Parmi les lieux mis à l'honneur, les grottes de Saulges. Et pour cuisiner, qui de mieux qu'Alain Mayet, chef de la Taverne des grottes, installé sur le site depuis 2018. Pour sa recette, le chef s'est attaché à respecter les codes de la préhistoire. Il livre les secrets de sa souris de cerf cuite au foin et sa purée de châtaignes et de panais aux myrtilles, une recette réalisée en 2019 pour une exposition et améliorée : "la souris est marinée et entourée avec le foin, fumée au foin et cuite dans le foin. Quand on a quelques litres de jus, on enlève les souris, on fait réduire, on passe au chinois et on peut faire une liaison avec la myrtille qui existait à l'époque. Ça date de 8 000 ans. On finit de mijoter la souris de cerf dedans. En garniture, j'ai des panais et châtaignes. Les panais datent de 8 000 ans et ça résistaient à -15°. On les cuit avec de l'eau, juste par évaporation après, on écrase. Sans sel, sans poivre puisqu'à l'époque rien n'existait. Pour dresser, je mets du miel".

Alain Mayet - Toques&Patrimoine_24 06 21_AVC
Alain Mayet, cuisinier à la Taverne des grottes, propose un plat en lien avec les grottes de Saulges
Crédit: Alexis Vellayoudom

À la clé, une visibilité pour ces restaurateurs et 1 000 euros à gagner. Le projet est financé par le Département et la Fond de soutien aux projets européens Leader. Et si cette recette vous a mis l'eau à la bouche, vous pouvez la retrouver tous les 15 jours à la carte de la Taverne des grottes à Saulges. Attention, il faut d'abord appeler pour réserver le plat.

Alain Mayet livre sa recette de la souris de cerf aux légumes et à la myrtille
Crédit: Alexis Vellayoudom

Si vous n'avez pas l'occasion d'aller goûter ces recettes dans les restaurants, vous pouvez toujours tenter de les faire chez vous en les regardant sur les réseaux sociaux de la communauté de communes des Coëvrons.