En Mayenne. "Huit Ehpad publics sont en très grande difficulté financière", dénonce FO 53

Mayenne

Selon Force ouvrière 53, 25 Ehpad publics dans le département peinent à boucler leur budget, à cause de l'inflation et d'un manque de moyens financiers. Parmi eux, certains ont déjà dû piocher dans les finances de l'année prochaine pour pouvoir payer leurs salariés.

20 décembre 2023 à 14h25 par Marie Chevillard

illustration Ehpad_Pixabay sarcifilippo
Huit Ehpad mayennais sont en très grande difficulté financière, selon FO 53.
Crédit : Pixabay / sarcifilippo

"Huit structures sont déjà dans le rouge", assure Force ouvrière Santé 53. Et pour les autres Ehpad publics du département, la situation financière n'est pas beaucoup plus enviable : très touchés par l'inflation, il devient de plus en plus dur pour eux de boucler leur budget. Le syndicat tire donc la sonnette d'alarme, alors que certains Ehpad sont obligés de piocher dans le budget 2024 pour payer leurs salariés

"J'ai l'exemple d'une structure qui, en 2022, en avait eu pour 38 000 euros d'électricité à l'année, se souvient Frédérique Nay, secrétaire départementale FO Santé de la Mayenne. Cette année, même en consommant moins, ils ont une facture de 70 000 euros... Ils vont prendre ça où ? Ces dernières années, il y a eu quelques avancées au niveau salarial, mais les dotations n'ont pas suivi. Comment font les directeurs pour tout payer ? Ils ne peuvent pas."

 

Une subvention exceptionnelle insuffisante

 

Un fonds d'urgence exceptionnel pour les Ehpad a été débloqué par le Département de la Mayenne en novembre dernier, avec une enveloppe de 700 000 euros du Conseil départemental, et la même somme déboursée par l'Etat. Mais elle est loin de couvrir tous les besoins, assure Frédérique Nay. "Cette enveloppe va aider plusieurs structures, mais 80 % de la somme va aller à deux structures qui étaient vraiment en très très grosse difficulté. Donc quid du reste ? Et puis, est-ce que c'est normal que les Ehpad soient obligés de faire la manche pour avoir des subventions ? C'est très très inquiétant. On ne peut pas laisser les structures comme ça sans moyens financiers. Il faut une vraie prise de conscience et une vraie politique pour nos aînés."

Frédérique Nay "80 % des subventions vont aller à 2 structures très en difficulté. Et les autres ?"
Crédit : Marie Chevillard

Une situation qui touche les soignants, bien sûr, mais aussi les personnels administratifs, "très inquiets, parce qu'ils ont l'impression que leur travail n'est pas bien fait. Mais non ! Ils ont bien géré le budget, mais on ne leur a pas donné les moyens pour le faire correctement. On n'avait jamais eu ce ressenti à ce point-là : le mal-être des administratifs, c'est impressionnant." Certains Ehpad se retrouvent aussi contraints de fermer des lits, par manque de personnel.

 

Frédérique Nay "Le mal-être des administratifs, c'est impressionnant"
Crédit : Marie Chevillard

Mais pour le syndicat, ce n'est pas aux familles des résidents de combler le manque de dotations pour les Ehpad. Même s'ils comprennent une possible hausse du prix de journée, ils craignent que cette augmentation ne creuse les inégalités entre les résidents, selon leur budget.

Et si rien n'est fait, le problème risque de s'accentuer avec le vieillissement de la population : selon l'INSEE, en 2030, près d'un tiers des Mayennais serait âgé d'au moins 60 ans.