En Mayenne, le premier projet éolien citoyen est sorti de terre

Mayenne 

À Saint-Hilaire-du-Maine, près d'Ernée, le parc de 4 éoliennes est détenu à 25 % par 350 Mayennais. L'association Vents citoyens est à l'œuvre. Entretien avec Gérard Quinton, vice-président de l'association.

eoliennes Ferriere de Flee construction vue d'ensemble_21 07 20_CJ.jpg
Image d'illustration
Crédit: Coralie Juret

12 octobre 2021 par Alexis Vellayoudom

Imaginez-vous, gagner un peu d'argent pendant 15-20 ans, grâce à l'éolien. C'est ce que font 350 Mayennais en investissant dans le parc éolien citoyen de Saint-Hilaire-du-Maine, près d'Ernée. Quatre éoliennes portées par ABO Win où les habitants sont acteurs du projet. On a discuté avec Gérard Quinton, co-président de l'association Vents citoyens pour comprendre. 

 

Bonjour Gérard Quinton, d'abord un parc éolien citoyen, c'est quoi ? 

 

"Ce sont des citoyens qui investissent directement dans le parc pour une durée de 15 à 20 ans. On a proposé aux Mayennais de prendre des parts dans le parc. Chaque citoyen pouvait investir entre 3 000 et 6 000 euros, individuellement ou se regrouper sous forme de club d'investissement en énergie renouvelable citoyenne (24 ont été créés). On est 350 Mayennais à avoir participé au financement de ce parc. Les 350 personnes et les collectivités qui participent, on a créé une SAS qui détient 25 % des parts du parc de Saint-Hilaire-du-Maine. On est propriétaire d'un quart du parc. C'est un projet dans la durée.

 

Comment vous êtes-vous greffés à celui de Saint-Hilaire-du-Maine ? 

 

"L'association est née en 2014 avec l'objectif de participer d'une manière collective au financement citoyen et collectif d'un parc éolien. À cette époque, le parc de Saint-Hilaire-du-Maine était déjà en développement. On a contacté ABO Win en 2015 pour voir ce qui pouvait être fait en terme d'achat pour que les citoyens mayennais puissent participer au financement. On voulait aussi emmener les collectivités et des entreprises sensibles aux idées des énergies renouvelables et qui ont les moyens financiers d'investir.

 

Quel intérêt pour les habitants qui investissent ?
Crédit: Alexis Vellayoudom

 

Quel est l'intérêt pour les habitants ?

 

"Dans les 350 personnes, on a des gens qui ont investi en se disant "il faut absolument qu'on développe les énergies renouvelables". L'objectif est de ne pas perdre d'argent que ça rapporte un petit peu, 2 %, ça serait presque suffisant. Et puis on a quelques personnes où ça peut être un investissement avec un rendement. Mais l'idée, c'est de se dire que quelqu'un qui a investi 6 000 euros et si ça rapporte 5 %, ça fait 300 euros l'année, c'est pas avec ça qu'on va s'enrichir. On n'est pas prêt d'être milliardaire. Mais 300 euros, ça peut être un bon week-end, un bon repas de famille et on est acteur dans le développement de l'énergie renouvelable."

 

À l'annonce d'un projet, régulièrement, des associations anti-éolien se font connaître, vous pourquoi soutenez-vous les éoliennes ? 

 

"On est dans un problème de changement climatique important. L'éolien peut faire partie du mixte énergétique qui permet d'éviter de faire tourner trop les centrales à charbon et à gaz. L'éolien est sans doute à terme, l'énergie renouvelable la plus importante. Le parc de Saint-Hilaire-du-Maine va couvrir le besoin électrique de la moitié des citoyens de la Communauté de communes de l'Ernée. Un deuxième parc sur le secteur de l'Ernée et la couverture électrique des citoyens de l'Ernée sera couverte. Restera après tout ce qui est industrie et agricole. Le changement climatique nous fait peur et il est grand temps de réagir [...] les éoliennes sont de nouvelles choses qu'on voit dans le paysage, mais est-ce que voir des pylônes électrique de THT avec les fils qui pendent. Il y a des secteurs qui sont complètement dénaturés avec ces lignes à très haute tension. Pour les parcs éoliens, il n'y a pas besoin de ces lignes de haute tension. Le combat qu'on a mené contre la ligne très haute tension Cotentin-Maine qui passe dans le secteur d'Ernée, Juvigné et Saint-Pierre-des-Landes, c'est un élément qui a permis de sensibiliser les gens pour dire que l'énergie on peut la produire autrement et l'économiser aussi". 

 

Gérard Quinton explique pourquoi il défend l'éolien
Gérard Quinton explique pourquoi il défend l'éolien
Crédit: Alexis Vellayoudom

 

Un autre projet éolien est à l'étude sur la Communauté de communes de l'Ernée.