En Mayenne, le président de l'association des maires ruraux agacé par les conditions préconisées pour la tenue des élections de juin

Covid-19 Mayenne 

Richard Chamaret a écrit au préfet de la Mayenne. Selon lui, les conditions recommandées par Conseil scientifique sont "inacceptables car inapplicables" dans les communes rurales. Il demande des bureaux de vote plus grand.

Vote illustration_31 03 21_erika8213
Image d'illustration
Crédit: erika8213

12 avril 2021 à 10h04 - Modifié : 12 avril 2021 à 10h10 par Alexis Vellayoudom

Des assesseurs vaccinés et testés 48h avant le scrutin, "inacceptables car inapplicables" pour Richard Chamaret, président de l'association des maires ruraux de la Mayenne. C'est ce qu'a écrit au préfet, celui qui est aussi maire de Méral après la publication des conditions recommandées par le Conseil scientifique pour la tenue des élections départementales et régionales en juin prochain.


"Cela devient impossible"


Comme le président des maires ruraux de France, Michel Fournier, qui a écrit au Premier ministre, Richard Chamaret a lui aussi pris la plume pour écrire les mêmes choses, "ma position est identique à celle du président de l'AMRF". Il répond également au préfet qui a sollicité l'avis des maires de la Mayenne, au nom du Premier ministre, pour avoir leurs avis sur les conditions préconisées par le Conseil scientifique et si elles étaient réunies pour la tenue des élections.

D'abord sur le calendrier, le maire de Méral précise que ce n'est pas aux maires de juger, "nous n'avons pas la compétence pour juger du calendrier des élections". Une position beaucoup plus tranchée sur les conditions d'organisation. Richard Chamaret explique la difficulté de mobiliser des assesseurs en temps normal pour un seul scrutin, "cette difficulté est multipliée quand il y a deux scrutins en même temps. Mais quand, en plus, ces scrutins arrivent après 15 mois de restrictions sanitaires et autres confinements, mobiliser des assesseurs sera très difficile".

Une difficulté à laquelle s'ajoute les préconisations du Conseil scientifique, vacciner les assesseurs et les tester 48h avant le scrutin, "cela devient impossible".


Des espaces plus grands pour accueillir les bureaux de vote


Le président de l'association des maires ruraux de France demande la possibilité de déplacer les bureaux de votes dans des lieux plus grands, "disposant de plus d'espace que les bureaux de vote listés dans l'arrêté préfectoral". Le maire Méral attend une réponse de la préfecture.

La tenue de ces élections fait couler beaucoup d'encre puisque le président du Conseil départemental de la Mayenne, Olivier Richefou, demande depuis plusieurs semaines, que le vote se déroule en extérieur.