En Mayenne, les psychologues de l'Éducation nationale appelés à manifester ce jeudi

Mayenne 

La FNEC-FP FO 53 dénonce l'encadrement de la profession par le ministère de l'Éducation nationale et la création d'un ordre. Il appelle à manifester ce jeudi 10 juin à 13h30 devant la préfecture de la Mayenne.

Manifestation Enseignant Sanitaire.JPG
Image d'Archives
Crédit: Alexis Vellayoudom

8 juin 2021 à 9h28 - Modifié : 8 juin 2021 à 9h33 par Alexis Vellayoudom

Une mise sous tutelle des psychologues de l’Éducation nationale, c'est ce que dénonce la FNEC-FP FO 53. Les syndicats de FO et l'UNSA lancent un appel national à manifester pour les psychologues de tous les secteurs. À Laval, le rassemblement est prévu ce jeudi 10 juin à 13h30 devant la préfecture de la Mayenne.

Les syndicats souhaitent le retrait de l'arrêté du 10 mars 2021 et de la proposition de loi de création d'un ordre des psychologues, "il (le Gouvernement) souhaiterait un contrôle sur les pratiques des PsyEN et pour FO cela porte atteinte au code de déontologie des PsyEN, à leur liberté dans le choix des méthodes [...] le projet de loi considère les psychologues comme personnels de santé, en les forçant à intégrer le parcours de soin, et en mettant en place un ordre qui va donner des avis sur les pratiques et les modèles à suivre", explique la FNEC-FP FO 53.

Pour la FNEC-FP FO 53, le Gouvernement et le ministre de l'Éducation nationale Jean-Michel Blanquer empêchent les psychologues de faire leur métier auprès des élèves et de leurs familles : "concernant les élèves en difficulté, les troubles des apprentissages et du comportement, notamment, font apparaître une grande diversité de problématiques [...] prévaut maintenant une vision réductrice qui ne permet plus d’appréhender l’enfant dans sa globalité complexe".

Les syndicats réclament aussi le respect des statuts particuliers des psychologues, l'accès direct aux psychologues sans paramédicalisation, une augmentation de 20 % du point d'indice et d'une prime de 183 euros prévue par le Ségur pour les personnels hospitaliers, le maintien des psychologues de l'Éducation nationale comme fonctionnaires d'Etat du ministère de l'Éducation nationale et la création de postes.