Grippe aviaire : un deuxième cas détecté en Mayenne

Mayenne 

16 février 2022 à 14h40 - Modifié : 16 février 2022 à 14h48 par Alexis Vellayoudom

Un nouveau cas a été détecté dans une exploitation de Saint-Martin-du-Limet dans le Sud-Mayenne. Fin janvier, un premier cas avait été repéré à Ballots. La préfecture appelle à la vigilance.

poule coq poulailler basse cour_09 10 20_Franz W-Pixabay.jpg
Image d'illustration

C'est le deuxième cas en Mayenne, une nouvelle fois dans le sud du département. Ce midi, la préfecture a révélé qu'une volaille avait été contrôlée positive à l'influenza aviaire dans une exploitation de Saint-Martin-du-Limet, lors d'un contrôle qui s'est déroulé ce mardi. Le préfet a mis en place un périmètre isolant l'exploitation et un périmètre de contrôle dans un rayon de trois kilomètres, "ces contrôles consistent par la visite de tous les élevages par des vétérinaires sanitaires. Par ailleurs, il sera procédé à l’abattage de la totalité des animaux de l’élevage infecté", précise la préfecture. 

21 communes sont concernées :  Athée, Ballots, Bouchamps-lès-Craon, Chérancé, Congrier, Craon, La Boissière, La Roë, La-Selle-Craonnaise, Livré-la-Touche, Mée, Niafles, Pommerieux, Renazé, Saint-Aignan-sur-Roë, Saint-Erblon, Saint-Martin-du-Limet, Saint-Michel-de-la-Roë, Saint-Quentin-les-Anges et Saint-Saturnin-du-Limet

Fin janvier, un foyer avait été détecté dans la commune de Ballots, la mairie avait alors appelé les éleveurs à respecter le confinement des volailles pour 3 semaines. 

 

La préfecture appelle à la vigilance

 

Depuis l'automne 2021, la France est touchée par une épidémie de grippe aviaire qui fait rage notamment dans le département des Landes. Jusqu'ici, 350 foyers ont été identifiés dans des élevages, 33 dans la faune et 15 dans les basses-cours. La préfecture de la Mayenne rappelle qu'il est obligatoire de mettre à l'abri les volailles d'élevages professionnels et de basses-cours. Les rassemblements de volailles sont interdits, "cette maladie n’affecte que les oiseaux et la consommation de viande, foie gras et œufs ne présente aucun risque pour l’homme", souligne la préfecture. 

Toute personne qui trouverait des cadavres d’animaux, dans l’ensemble du département, doit prévenir la préfecture au 02 43 01 50 00.