Jeune fille mayennaise retrouvée vivante : elle aurait échappé à plusieurs ravisseurs

Mayenne 

10 novembre 2021 à 12h38 - Modifié : 10 novembre 2021 à 12h41 par Alexis Vellayoudom

La joggeuse de 17 ans, retrouvée vivante à Sablé-sur-Sarthe, aurait déclaré avoir échappé à plusieurs individus après avoir été enlevée dans la forêt de Bellebranche à Saint-Brice.

Peloton à Cheval du Lion d'Angers disparition Saint-Brice_09 11 21_CJ
De nombreux moyens restent mobilisés pour la poursuite de l'enquête
Crédit: Coralie Juret

Que s'est-il passé pendant les 24h qui suivirent la disparition de la jeune mayennaise de 17 ans dans la nuit de lundi à mardi ? C'est la question qui reste en suspens après que la joggeuse, disparue dans la forêt de Bellebranche à Saint-Brice, ait été retrouvée hier soir à Sablé-sur-Sarthe où elle s'est présentée dans un kebab de la rue Gambetta en état de choc avant d'être prise en charge "médicalement". 

Pour le moment, ni le parquet, ni les proches n'ont donné plus d'éléments. Contacté, le maire de Saint-Brice, André Boisseau, a pu discuter avec la tante de la jeune fille : "leur priorité, c'est que leur fille retrouve pleine vie, oublie. Moi ce que je souhaite, c'est que la petite retrouve sa vie normale, qu'elle en ait le moins de souvenirs". 

D'après nos confrères des Nouvelles de Sablé, la jeune fille aurait fait part aux gérants du restaurant où elle s'est réfugiée, que plusieurs ravisseurs l'auraient kidnappée dans la forêt de Bellebranche. Elle serait ensuite parvenue à s'échapper du lieu où elle était séquestrée.

Mais à cette heure, ces informations n'ont pas été confirmées par la procureure de Laval : "les enquêteurs poursuivent leurs investigations sur les circonstances de la disparition, aidés par les déclarations de la jeune fille. Les nécessités de l’enquête ne me permettent pas de vous en fournir le détail". La jeune fille doit être auditionnée ce mercredi. Une centaine de gendarmes restent mobilisés sur l'enquête. 

 

L'homme placé en garde-à-vue a été relâché 

 

La procureure de la République de Laval précise que l'homme, d'une quarantaine d'années, placé en garde-à-vue, a été libéré hier soir : "les investigations réalisées ont permis d’éclaircir les éléments ayant motivé cette mesure et d’écarter l’implication de la personne mise en cause".

Il avait été interpellé, "afin de permettre d'éclaircir son emploi du temps au vu des quelques incohérences de ses premières déclarations. Alors qu'il se trouvait, hier soir, alcoolisé".