Législatives 2022 : Christophe Langouët se présente en candidat indépendant et local dans le Sud-Mayenne

Mayenne 

6 mai 2022 à 17h25 - Modifié : 7 mai 2022 à 15h34 par Alexis Vellayoudom

Christophe Langouët, soutien de la majorité présidentielle, se présente en candidat indépendant et local. Il devrait affronter Géraldine Bannier, député sortante, elle aussi proche de la majorité...

Christophe Langouët - Candidature Législatives_06 05 22_AVC
Christophe Langouët, proche de la majorité présidentielle, se lance en indépendant
Crédit: Alexis Vellayoudom

C'est une surprise à bien des égards. D'abord, parce que la candidature de Christophe Langouët sur la 2ème circonscription de la Mayenne (91 communes) n'était pas prévue, mais surtout parce que le maire de Cossé-le-Vivien, soutien de la majorité présidentielle, devrait affronter la députée sortante Géraldine Bannier (MoDem), elle aussi proche de la majorité du Président de la République. 

 

Une candidature indépendante

 

Ce cadre éducatif de 56 ans insiste, c'est une candidature indépendante et locale, "la réflexion s'est faîte après une discussion avec deux élus qui me demandaient pourquoi je ne tenterais pas. J'ai pris ma décision, il y a 15 jours", explique le maire de Cossé-le-Vivien. Sans étiquette, ni Renaissance, ni Horizon, soutenu par aucun parti, Christophe Langouët pourra tout de même compter sur le soutien de 25 élus locaux,  "aujourd'hui, ce qu'on souhaite, c'est la possibilité d'un candidat libre et indépendant. Et là, c'est la meilleure façon de le faire. Vous avez vu la diversité des profils de mes collègues. Ils me soutiennent parce qu'ils me connaissent. Ils savent le travail que j'ai déjà pu réaliser de manière collective. J'ai à coeur de travailler en groupe", justifie le président du Pays de Craon. 

 

Christophe Langouët se déclara candidat indépendant et local
Crédit: Alexis Vellayoudom

 

S'il est élu, Christophe Langouët devrait quand même siéger auprès de la majorité. Sa proximité avec le mouvement En Marche mené par Emmanuel Macron, il ne s'en cache pas. Il a d'ailleurs animé le Comité de soutien à la réélection du Président sortant, "je suis un marcheur dans la philosophie. Cet idée qu'on a besoin de tout le monde quelque soit son corps de métier ou son étiquette politique", confie l'intéressé. 

L'ancien CPE de l'Immaculée Conception devrait aussi laisser son mandat de maire et de président du Pays de Craon, "mon Conseil a été prévenu. J'aimerais rester Conseiller municipal. Ça a été une décision difficile", précise-t-il. Le choix d'une permanence ou d'un suppléant/e n'est pas encore arrêté. 

 

Géraldine Bannier désavouée par plusieurs maires du Sud-Mayenne

 

Christophe Langouët prend donc de court Géraldine Bannier. La députée sortante (MoDem) soutient de la majorité présidentielle n'a pas convaincu plusieurs élus locaux, "j'attends d'un député, deux choses. La première, c'est une capacité forte à débattre, à proposer et puis qu'il soit un relais des élus locaux. En 5 ans, je n'ai pas vécu ça. J'ai jamais vu la députée", lâche Yannick Borde, le maire de Saint-Berthevin. D'autres pointent le manque de proximité, "quand il y avait un souci, on demandait des solutions, mais elles n'arrivaient pas. On attendait une aide technique de la part de la députée et ça n'a pas été le cas", confient les maires de Quelaines, La Chapelle-Craonnaise et Cosmes. 

 

Géraldine Bannier a déçu plusieurs élus
Crédit: Alexis Vellayoudom

Pourtant, il y a 5 ans, Christophe Langouët avait retiré sa candidature pour laisser Géraldine Bannier représenter la majorité présidentielle, cette fois-ci, il ne se retira pas, il explique ce qui a changé : "qu'est-ce qui a changé, peut-être le regard des 5 dernières années qui permettent de dire qu'il faut un élu encré sur le territoire. Un élu qui ait connaissance du territoire, de ses habitants, de ses élus et également du monde associatif et économique. Je pense qu'il y avait matière à faire beaucoup mieux, à faire du lien [...] seul, vous ne pouvez rien faire. Et je souhaite être ce député imprégné du terrain pour pouvoir faire un travail à l'Assemblée nationale".  

Christophe Langouët a prévenu Géraldine Bannier de sa candidature. Il aura 5 semaines pour convaincre, "c'est court et intense". Sa priorité, les sujets de la santé, mais aussi la question des retraites. 

Christophe Langouët - Législatives_06 05 22_AVC
25 élus locaux soutiennent la candidature de Christophe Langouët
Crédit: Alexis Vellayoudom