Législatives 2022 : la majorité présidentielle réaffirme que "Géraldine Bannier est sa seule candidate" sur la 2ème circonscription de la Mayenne

Mayenne

25 mai 2022 à 17h49 par Alexis Vellayoudom

Dans un communiqué, la majorité présidentielle redit que Géraldine Bannier est sa seule candidate sur la 2ème circonscription de la Mayenne. Un recadrage de Christophe Langoüet, candidat indépendant qui se présente comme soutien du Président de la République, invoquant même d'éventuelles procédures pour usurpation.

OXYGENE RADIO

C'est une mise au point qu'a fait la majorité présidentielle. Un communiqué, publié sur twitter et signé par quatre personnalités de la majorité présidentielle, Richard Ferrand (vice-président d'Ensemble !), François Bayrou (vice-président d'Ensemble !), Édouard Philippe (vice-président d'Ensemble !) et Stanislas Guérini (secrétaire général d'Ensemble !), rappelle le soutien de la majorité présidentielle à la candidate sortante Géraldine Bannier (MoDem) sur la 2ème circonscription de la Mayenne : "alors que certains cherchent à semer le doute, la majorité présidentielle est très claire : Géraldine Bannier est sa seule candidate dans la circonscription. Elle est la seule qui s'inscrira pleinement dans notre action à l’Assemblée nationale et mettra ainsi en place le projet porté par Emmanuel Macron.". 

Un communiqué générique déjà utilisé pour rappeler le soutien de la majorité à Manuel Valls sur la 5ème circonscription des Français de l'Étranger où l'ancien Premier ministre est en confrontation avec le député sortant, pourtant élu de la majorité, Stéphane Vojetta. 

 

La majorité présidentielle recadre Christophe Langoüet

 

Christophe Langoüet, non-encarté, se présente comme un candidat indépendant, mais affirme qu'il soutient la majorité présidentielle, même s'il n'a pas leur soutient. Il est d'ailleurs soutenu par des élus proches du parti Horizons d'Édouard Philippe. Le communiqué le vise directement, "si d’autres candidats se revendiquent comme appartenant à la majorité présidentielle, il s’agit alors d’une usurpation. Des procédures seront engagées à leur encontre car cette confusion ne peut persister, et il est plus que regrettable que certains cherchent à semer le doute chez les électeurs". 

Lors de l'annonce de sa candidature, le maire de Cossé-le-Vivien avait affirmé être soutenu par 36 maires sur les 91 communes que compte la circonscription. Certains maires, comme Yannick Borde, maire de Saint-Berthevin, nous avaient d'ailleurs confié qu'ils désavouaient Géraldine Bannier, estimant que la députée n'avait pas été assez présente pour les élus.