Stade lavallois : analyste data, profils recherchés, Gonçalves... Le mercato a bien commencé à Laval

Mayenne Sports 

11 mai 2022 à 18h05 par Cyprien Legeay

Le titre à peine fêté, le mercato du Stade lavallois est déjà dans toutes les têtes. Les dirigeants mayennais s'activent déjà en coulisses pour préparer la saison prochaine.

Laurent Lairy et José Ferreira gèrent le recrutement avec Olivier Frapolli
Laurent Lairy et José Ferreira gèrent le recrutement avec Olivier Frapolli
Crédit: Cyprien Legeay

Comme l'année dernière, c'est à trois que sera décidé le recrutement du Stade lavallois. Laurent Lairy, le président, José Ferreira, secrétaire général, et Olivier Frapolli, l'entraîneur, se partagent les responsabilités lors de cette période des transferts. Aucune décision n'est prise sans le consentement des trois. Le président mayennais rappelle d'ailleurs que certains "gros noms" ne sont pas venus car le triumvirat n'était pas totalement en accord sur le profil.

Les trois hommes se connaissent désormais parfaitement, les liens se sont resserrés et le titre acquis ces derniers jours n'a fait que galvaniser et renforcer cet équilibre. Chacun occupe sa fonction : Laurent Lairy gère le carnet de chèque et valide, ou non, "le savoir-être" du joueur au cours des discussions tandis qu'Olivier Frapolli donne ses priorités, valide les recherches et tranche sportivement. De son côté, José Ferreira fait le lien, fait fonctionner son réseau et étudie aussi les profils. Un fonctionnement qui a notamment permis à Laval de faire venir Geoffray Durbant, Bryan Goncalves ou encore Julien Maggiotti l'an passé.

Une liste de noms, par ordre de priorité

Cette saison, Laval ne devra pas recruter autant que l'été passé. Entre 6 et 9 joueurs sont attendus aux Gandonnières pendant cette inter-saison. Il faudra d'abord combler les vides laissés par les joueurs non-conservés et ceux qui seront transférés comme Bryan Goncalves. Sans compter des départs surprises ou des offres impossibles à refuser quand on sait qu'un joueur comme Julien Maggiotti est pisté par certains clubs. "Je ne barrerais pas un joueur qui a un avenir en Ligue 1", promet Laurent Lairy.

LIRE AUSSI. Le Stade lavallois doit gérer les joueurs en fin de contrat

Quoiqu'il en soit, les dirigeants ont déjà commencé à plancher sur le recrutement depuis plusieurs semaines. Une liste de noms a été dressée. Elle est établie par ordre de priorité, avec des plans A, B, C, etc... Dans ces listes, on retrouve par exemple des noms comme celui d'Anthony Gonçalves (35 ans). Le milieu de terrain est, selon nos informations, en discussion très avancée avec le Stade lavallois. Il pourrait venir renforcer un milieu de terrain qui serait alors très expérimenté avec Jimmy Roye (33 ans), Jordan Adéoti (33 ans) et la légende locale. Toujours selon les informations d'Oxygène Radio, des noms comme celui d'Achille Anani (Grenoble, Ligue 2) circulent. L'avant-centre de 27 ans a participé à 31 matches cette saison pour 5 buts et 2 passes décisives.

Gonçalves c'est oui, Hamouma c'est non

L'un des objectifs du club est de former un équilibre entre jeunes joueurs et profils expérimentés. Le goût des dirigeants pour faire revenir d'ancien joueurs est également assumé comme le montre les recrutements de Maxime Hautbois, Kévin Perrot et Jordan Adéoti l'an dernier. En revanche, le Stéphanois Romain Hamouma n'est pas un joueur suivi par le staff. Si l'idée est passée par la tête des dirigeants, le salaire, l'âge et la fragilité du joueur ont notamment été un frein à son approche.

Les recherches dans ce mercato s'établiront en priorité dans les divisions de National, Ligue 2 et même Ligue 1. Si un prêt de joueur n'est pas à exclure, ce n'est pas vraiment l'envie du club et il se limiterait à une seule personne.

L'apport des data pour le recrutement

Afin d'élargir ses recherches, de couvrir un territoire plus important, le Stade lavallois a récemment recruté un data analyst. Son rôle ? Manger des tonnes de chiffres et visionner des heures de vidéos. Ce sera la mission de Maxime Robin, fraîchement nommé à ce poste, qui travaillera avec StatsBomb, site de référence dédié à la data dans le sport. Cette plateforme compile des heures de vidéos de matches par jours, les analyse et en ressort des statistiques abouties et très précises (Xgoals, expected, centres, données GPS, etc...). StatsBomb et le travail fourni par Maxime Robin permettront notamment de sortir des listes de profils en fonction des critères et performances recherchés par le staff. Pour les amateurs de Football Manager, ces recherches fonctionnent grosso-modo de la même manière mais en plus affinées.

Les quelques noms sortis par la machine permettront de resserrer l'étau autour de quelques joueurs et de les observer réellement ou en vidéo. Le club peut ainsi élargir sa zone de recrutement et cinq pays ont été choisis par le président Laurent Lairy. Il s'agit de pays européens et d'Afrique du Nord où l'on parle de préférence le Français. Une fois le profil trouvé, le club pourra alors le rencontrer, analyser "son savoir-être" et négocier avec son agent.