Stade lavallois. Goncalves : « La seule chose que je peux dire, c’est que je vais mouiller le maillot »

MayenneSports

25 août 2022 à 14h34 - Modifié : 25 août 2022 à 14h34 par Recueilli par Cyprien Legeay

Après avoir annoncé son départ, Bryan Goncalves a finalement choisi de rester au Stade lavallois. Le manque de propositions et son envie de rejouer à Laval ont fait la différence.

Bryan Goncalves a choisi de reste à Laval.
Bryan Goncalves a choisi de reste à Laval.
Crédit: Cyprien Legeay

Alors qu'il avait annoncé son départ sur les réseaux sociaux et que son transfert semblait acté, Bryan Goncalves a finalement choisi de rester à Laval. Le manque d'offres au plus haut niveau ainsi que son envie de revenir dans le groupe après plusieurs semaines sans s'entraîner ont fait la différence.

 

Comment avez-vous vécu cet été ?

Cet été il s’est passé un petit épisode mais ce n’est rien. J’aime beaucoup le club, les gens d'ici, donc mon discours ne change pas. Physiquement, quand je suis arrivé j’étais un peu retard mais j’ai eu le temps de bien me rattraper.

Y a-t-il eu des contacts avec d’autres clubs ? (1)

Il y a eu quelques contacts mais désormais ce qui est important c’est le club, pas mon cas personnel. Je vais tout donner pour Laval, cet été est une parenthèse. Aujourd’hui, je suis à 100% dans le projet.

 

"Je ne suis pas là pour traîner des pieds"

 

Vous avez appris de ce qui vous est arrivé ?

Quand on est un mec comme moi, qui vient du monde amateur, qu’on n’a pas toujours tout vécu dans le monde du football, ça fait partie des épreuves qu’on doit traverser. C’est tout nouveau pour moi mais je suis très heureux d’être ici.

Certains supporters ont été déçu. Que pouvez leur dire ?

La seule chose que je peux leur dire c’est qu’ils peuvent compter sur moi et que je vais mouiller le maillot comme je l’ai toujours fait. Ils n’ont pas d’inquiétudes à avoir par rapport à ça. Je ne suis pas là pour traîner des pieds, je suis à 100% dans le projet de l’équipe.

 

LIRE AUSSI. Le Messin N’Doram touché par un projectile ? Le dossier mis en instruction...

 

Physiquement, comment vous-sentez-vous ?

Je me sens bien. Je ne suis pas à 100%, je dois être à 90%. Quand je suis arrivé, j’ai fait de la course avec Sébastien Sergent, le préparateur physique. Je suis également allé à l’hôpital pour voir mon niveau de course et faire des tests cardiaux. Je suis très impatient de revenir jouer en Ligue 2.

Est-ce qu’il est possible de partir avant la fin du mercato ?

A partir du moment où je reviens au club, c’est que je ne veux pas partir. Quand j’ai remis les pieds aux Gandonnières c’était pour y rester. J’ai attendu un petit peu en début de mercato car j’avais quelques discussions mais je ne voulais plus attendre. Si je quittais le club, c’était pour partir plus haut.

Vous êtes resté en contact avec l’entraîneur et le président ?

Oui. Tout l’été nous avons été en contact. Les échanges ont toujours été cordiaux, respectueux et il n’y a jamais eu de soucis.

 

(1). Comme indiqué par nos soins en juillet, le joueur avait des touches avancé avec plusieurs clubs. Cela a notamment été le cas à l'étranger mais aussi en France où Versailles lui a proposé un salaire (très) conséquent pour le National. Des formations de Ligue 1 ont un temps étudié son profil. En Ligue 2, au moins un club jouant le haut de tableau a voulu s'attacher les services du joueur mais le Stade lavallois a refusé les avances (minimalistes) de cette formation.