Sur le pas de tir avec le club handisport du Tir sportif lavallois

Mayenne

28 juillet 2022 à 11h57 - Modifié : 28 juillet 2022 à 13h04 par Alexis Vellayoudom

Depuis 1980, le Tir sportif lavallois accueille des tireurs en situation de handicap. Le club compte dans ses rangs des champions de France.

Thierry Leclerc - Tir handisport Laval_25 07 22_AVC
Thierry Leclerc, déficient visuel, est champion de France de tir couché à 10 mètres
Crédit: Alexis Vellayoudom

À Laval, le pas de tir du stand, avenue d'Angers accueille des personnes en situation de handicap depuis 1980. Le Tir sportif lavallois, à ne pas confondre avec la Société de tir lavalloise, créée en 1975 pour les valides, compte une quinzaine de licenciés touchés par un handicap moteur ou de déficience visuelle. Le club s'est illustré avec plusieurs titres dont deux champions de France. 

 

Thierry Leclerc, déficient visuel et champion de France

 

C'est ni plus, ni moins du tir à l'ouïe. Thierry Leclerc, mal-voyant, est champion de France de tir couché à 10 mètres dans une des catégories pour déficient visuel. Le quinquagénaire, inscrit au club depuis 3 ans, nous a emmené sur le pas de tir, "déjà faut bien mettre le plomb dans le bon sens et quand on voit pas, c'est vraiment au toucher. Ensuite, j'épaule ma carabine, je vais chercher le son". En face sur la cible, un système électronique permet de capter le laser émis par le viseur de sa carabine et d'émettre un son pour l'aider à s'orienter sur la cible, "on doit être capable de savoir où l'on est en fonction du son, si l'on doit monter, aller à droite, à gauche ou en bas. Plus on va vers le centre, plus le son est aigu et après c'est un son assez grave quand on est dans le mille", raconte Thierry. 

 

Sur un pas de tir avec Thierry Leclerc
Crédit: Alexis Vellayoudom

 

Le son est émis quand le viseur est sur une cible pas plus grande qu'une balle de ping-pong, "le meilleur score c'est 10.9, pour s'imaginer la précision, le 10 fait 1 mm de diamètre pour un plomb qui fait 4,5 mm. En compétition, on a 60 tirs à réaliser en 50 minutes ou 1 heure selon les catégories. Les finales se jouent sur deux séries de 5 tirs en deux minutes et trente secondes", explique Jean-Paul Desnoë, secrétaire du club.

Thierry Leclerc revient sur son titre de champion de France
Crédit: Alexis Vellayoudom

C'est dans ces conditions que Thierry a décroché en février à Besançon, son titre de champion de France, "sincèrement, je sais pas, c'est quand même un titre important, mais je ne réalise pas vraiment. À la compétition, j'ai réalisé mon tir d'entraînement et ce sont les autres qui se sont pas écroulés, mais presque. J'ai pas fait un score exceptionnel, mais bon c'est le but du jeu". 

 

L'importance des accompagnateurs 

 

Le club compte aussi une quinzaine de bénévoles chargés d'accompagner les tireurs aux entraînements et sur les compétitions, "on a des personnes à mobilité réduite en fauteuil, des personnes non-marchantes, des déficients visuels donc chaque licencié a un accompagnateur. Il y a des gens qui tirent avec potence, sans potence. Il y a des handicaps moteurs, il faut qu'ils leur chargent leurs carabines, qu'ils changent leurs cartons, et le réglage de la carabine. Le déficient visuel, c'est qu'au son. On se sent assez autonome puisqu'une fois qu'on m'a aidé à m'installer, je charge ma carabine tout seul, je tire tout seul et j'ai mon assistant pour me dire où j'ai tiré, c'est la seule partie que je peux pas faire", témoigne Ludovic Thuin, président du club depuis 4 ans et non voyant. 

 

Ludovic Thuin présente le Tir sportif lavallois
Crédit: Alexis Vellayoudom

 

À côté de lui, Thierry rebondit pour rendre hommage à Odette, son accompagnatrice, "le titre, c'est aussi grâce à elle. Elle me guide énormément". Son rôle, indiquer où les tirs sont arrivés sur la cible et l'orienter à la voix pour les prochains : "la cible, on peut la partager en quatre, midi en haut, six heures en bas, trois heures à droit, neuf heures à gauche. Donc si je lui dis trois heures, c'est que son tire est un tout petit peu à droite. Si on veut rectifier, on va régler pour aller à gauche". "Enfaîte j'ai un réglage sur la carabine", poursuit Thierry, "on peut appuyer une fois à gauche, ou une fois en haut. Mais on peut appuyer dix fois, trois fois, et c'est en fonction de l'assistant. Enfaîte, c'est pour aller dans le centre, pour être beaucoup plus précis".  

 

Un beau palmarès pour des futurs paralympiques ? 

 

Pour cette saison, Thierry Leclerc n'a pas seulement ramené un titre de champion de France, mais aussi une troisième place en tir debout à 10 mètres. Chez les femmes, Héloïse Mendouze est médaillée d'argent en debout et la benjamine Hanaé, 12 ans, handicapée moteur, est championne de France en tir couché à 10 mètres. Marie Barbé participe actuellement au championnat de tir en extérieur à 50 mètres.  

 

Club de Tir sportif lavallois_25 07 22_AVC
Les personnes en situation de handicap ont leur club de tir depuis 1980
Crédit: Alexis Vellayoudom

 

Même si la venue du tir handisport au Jeux Paralympiques de Paris 2024 semble compromise, le club espère voir apparaître la discipline à ceux de Los Angeles en 2028. En attendant, le club fait sa promotion via des émissions comme dans Le QG (voir fin de vidéo).