Château-Gontier. Très touché par l'inflation, le Refuge de l'Arche lance un appel aux dons

Mayenne

En cette fin d'année, le Refuge de l'Arche à Château-Gontier fait face à une très forte inflation et à une hausse du nombre de sauvetages. Pour l'aider à boucler son budget, le sanctuaire animalier lance un appel aux dons jusqu'à fin décembre.

30 novembre 2023 à 18h08 par Marie Chevillard

Refuge de l'Arche appel aux dons_30 11 23_Marie Chevillard
Le Refuge de l'Arche a mis à disposition des tirelires dans les boulangeries jusqu'au 31 décembre.
Crédit : Marie Chevillard

Son budget électricité est devenu plus important que celui de l'alimentation des animaux. C'est une première dans l'histoire du Refuge de l'Arche à Château-Gontier, depuis 49 ans : le sanctuaire animalier est fortement touché par l'inflation. Sont concernés le chauffage (indispensable à certains animaux), le carburant des véhicules, mais surtout l'électricité. "Ce poste de nos dépenses pourrait être multiplié par 2,5 par rapport aux autres années, déplore Jean-Marie Mulon, le directeur du Refuge de l'Arche. Selon nos projections, il pourrait atteindre 115 000 euros fin décembre, contre 105 000 euros pour l'alimentation de nos 1000 animaux : une situation inenvisageable il y a encore quelques années."

 

Des sauvetages d'animaux plus nombreux

 

En parallèle, le nombre de demandes de sauvetage d'animaux, lui, est en nette augmentation. "De tout temps, le Refuge a été en première ligne du trafic d'animaux sauvages. Aujourd'hui, on retrouve beaucoup d'animaux comme les Savannah, qui sont des croisements entre les chats domestiques et les servals ; les caracals, les servals justement... " Les animaux accueillis par le Refuge sont donc plus nombreux, parfois pour d'autres raisons, comme ces deux tigresses en provenance d'Ukraine arrivées juin dernier. Mais c'est aussi le cas des espèces recueillies par le centre de sauvegarde de la faune sauvage locale, créé en 2011 à côté du sanctuaire animalier. "Nous devons équilibrer également son fonctionnement, puisqu'il est auto-financé à 90 % par les fonds du Refuge, précise Jean-Marie Mulon. Tout ça aujourd'hui est à revoir."

Jean-Marie Mulon : "1 euro par Mayennais suffirait pour nous aider"
Crédit : Marie Chevillard

Face à cette forte hausse des dépenses, le Refuge lance un appel à la solidarité et assure qu'un euro par Mayennais suffirait à couvrir les besoins d'urgence. "Nous espérons récolter entre 200 000 et 250 000 euros d'ici le 31 décembre. Un euro, c'est accessible à presque tout le monde : des écoles se sont déjà manifestées, parce que les petits donnent l'exemple aux grands ! On a plus que jamais besoin des habitants de la région pour nous aider."

 

Pas de réponse des collectivités

 

Un soutien d'autant plus important que l'équipe du sanctuaire animalier n'a pas encore reçu de réponse à ses demandes de subventions. Des dossiers ont pourtant été envoyés à la Région, aux conseils départementaux de la Mayenne, du Maine-et-Loire et de la Sarthe : ce sont les trois départements concernés par l'activité du centre de sauvegarde de la faune locale. Pour le moment, le Département de la Mayenne aide le Refuge non pas sur le volet touristique, mais pour le chantier d'insertion, à hauteur de 32 000 €.

Alors le choix a été fait de se tourner vers le public, dont le profil a un peu évolué ces dernières années, explique Jean-Marie Mulon. "Le visiteur-type du Refuge de l'Arche est plus jeune et vient en famille. Très souvent, les gens nous disent : "c'est notre refuge". Et ça, je crois que c'est l'un des plus beaux compliments pour nous."

Jean-Marie Mulon : "Les gens nous disent 'c'est notre refuge'"
Jean-Marie Mulon : "Les gens nous disent 'c'est notre refuge'"
Crédit : Marie Chevillard

Vous pouvez donner en ligne sur le site refuge-arche.org ou dans les tirelires disponibles dans les boulangeries de Château-Gontier, Laval et Mayenne jusqu'au 31 décembre.