En Mayenne, après l'épisode orageux, la FDSEA appelle à la solidarité entre agriculteurs

Mayenne

23 mai 2022 à 12h48 par Alexis Vellayoudom

Vendredi 20 mai, le Sud-Mayenne a vécu un important épisode orageux. De nombreux agriculteurs ont constaté le saccage de leurs cultures de maïs. La FDSEA et les JA appellent les agriculteurs mayennais à faire des dons de semences.

Illustration Champs_30 08 21_twenty20photos
Image d'illustration
Crédit: twenty20photos

La FDSEA et les Jeunes agriculteurs appellent à la solidarité agricole. Ce vendredi 20 mai, après l'épisode orageux survenu sur le Sud-Mayenne et notamment le Pays de Meslay-Grez et le Pays de Château-Gontier, nous nous faisions écho de plusieurs agriculteurs qui avaient perdu leurs récoltes, "des cultures lacérées par la grêle", expliquait Marie Mandelli. "Un éleveur de brebis a perdu toutes ses récoltes d'orges et son herbe, il ne sait pas comment il nourrira son troupeau", rapportait un proche. À Grez-en-Bouère, les toitures d’une exploitation agricole se sont envolées, et les récoltes couchées par terre.

 

Une plateforme pour fournir des semences de maïs

 

Dans la soirée de vendredi, les principaux syndicats agricoles de la Mayenne, la FDSEA et les Jeunes agriculteurs ont publié un communiqué, "blés, orges, colzas, jeunes pousses de maïs sont hachés. On dénombre aussi des toitures de bâtiments arrachées et des engins agricoles détériorés... À chaque heure, la FDSEA et les Jeunes agriculteurs compilent les remontées de leurs réseaux qui, déjà, justifient que des mesures d’urgence soient prises au sein des services de l’Etat et des compagnies d’assurance", peut-on lire. 

 

 

Ils ont lancé une plateforme pour faire des dons de semence de maïs pour les agriculteurs touchés. Pour faire un don, il faut envoyer un mail à l'adresse contact@fdsea53.fr avec le nom, prénom, adresse et la quantité de semences données. La FDSEA et les JA organiseront la collecte et la distribution, "il en va de la sauvegarde du potentiel de production et de la survie de nombreuses exploitations d’élevage de notre département", alertent les syndicats.