En Mayenne. Les interventions des policiers et gendarmes en hausse en 2023, selon la préfecture

Mayenne

Près d'un an après son arrivée en Mayenne, la préfète Marie-Aimée Gaspari fait le bilan de l'activité des services de l'État en 2023. Les forces de l'ordre ont été plus sollicitées dans le département, avec deux priorités affichées : les violences intrafamiliales et les trafics de stupéfiants.

31 janvier 2024 à 13h25 par Marie Chevillard

Gendarmerie voiture gendarmes Segré_23 10 20_CJ
Image d'illustration
Crédit : Coralie Juret

Des gendarmes et policiers plus sollicités

Le nombre de leurs interventions est en hausse, selon la préfecture : 10 900 pour les policiers en 2023, 12 700 pour les gendarmes et 17 700 pour les pompiers. Leurs délais d'intervention se sont réduits, à 13 minutes en moyenne pour la gendarmerie, de 5 à 10 minutes pour la police, et 12 minutes pour les pompiers. La Mayenne reste malgré tout l'"un des départements les moins criminogènes de France", rappelle la préfète. Une application pour smartphone, "Ma sécurité", a été lancée par le gouvernement. Vous pouvez y signaler 24h/24 de manière anonyme un point de deal, un vol ou une violence dont vous êtes victime.

 

+20 % de violences intrafamiliales

Les violences intrafamiliales sont en hausse par rapport à 2022, et restent l'une des priorités dans le département, affirme Marie-Aimée Gaspari. "De plus en plus de victimes de violences déposent plainte, donc on a une part peut-être cachée de ces faits qui aujourd'hui remontent à la surface : nous avons plus de faits portés à notre connaissance, et donc plus d'interventions." L'association Enosia propose un accompagnement social de ces victimes, via son accueil de jour la Citad'elle.

 

Les trafics de stupéfiants, l'autre priorité affichée

Là aussi, l'activité des forces de l'ordre est en hausse : 47 trafics ont été démantelés en 2023, soit 17 de plus que l'an passé. Les saisies aussi ont été plus importantes qu'en 2022 : 44,6 kg de cannabis, 8 kg de cocaïne et 5,9 kg d'héroïne. "L'offre est gigantesque et elle rencontre une demande de plus en plus importante, analyse la préfète. Ces faits causent des troubles considérables à l'ordre public et à la santé publique. Il faut élucider ces trafics pour les faire cesser ou, au moins, démanteler des points de deal." Deux commerces ont été fermés pour "trouble à l'ordre public" cette année (la procédure est en cours pour un troisième) : "c'est bien l'établissement qui est visé, pas l'exploitant".

 

Deux fois plus de caméras de vidéoprotection à Laval

La ville de Laval passerait de 57 caméras aujourd'hui à plus d'une centaine, pour un budget de 450 000 euros, financé à 80 % par l'Etat. Une décision qui "n'était pas forcément une évidence, mais qui s'avère nécessaire", assure la préfète de la Mayenne Marie-Aimée Gaspari. Avec plusieurs intérêts : pouvoir élucider des affaires comme des vols sur la voie publique, des infractions, des accidents de la circulation ; s'en servir comme un outil de prévention de la délinquance ; et lors d'opérations de maintien de l'ordre, même si l'utilisation des caméras est bien cadrée." D'autres caméras seront déployées dans l'agglomération lavalloise, notamment à Saint-Berthevin.

 

Suppression du passage à niveau de Neau

Serpent de mer depuis une quinzaine d'années, les passages à niveau de Neau et Brée seront bien supprimés, assure Marie-Aimée Gaspari. Un projet de déviation est à l'étude, toujours en lien avec le Département. Le projet d'aménagement global devrait coûter "35 millions d'euros, au lieu des 70 millions prévus initialement. Le calendrier reste encore à déterminer."

Parmi les autres projets routiers portés par l'État dans le cadre du CPER (Contrat plan Etat-Région), on retrouve le contournement routier d'Ernée, dont les travaux vont commencer en 2024, pour une durée de 2 ans. Budget total : 43,5 millions d'euros (pris en charge à 72 % par l'État).

 

Des délais réduits pour les titres d'identité

Auparavant, le délai moyen pour obtenir son passeport ou sa carte d'identité était de 166 jours. Avec la création d'un "titrodrome" à Laval et de nouveaux guichets en mairie depuis avril 2023, le délai s'est réduit à 11 jours en moyenne.

 

Aides aux collectivités

"Nous allons débloquer cette année 19,2 millions d'euros pour les collectivités", précise Marie-Aimée Gaspari. Ce sera fait notamment à travers le programme Villages d'avenir, qui concernera 30 communes en 2024, pour "favoriser leur attractivité".